Aller hop, du balai les sorcières !!!

Pour ce second jeudi poésie mené par Jill Bill

pour les Croqueurs de Môts, j’ai donné un petit coup de balai

dans mon grenier

J’y ai trouvé des choses horribles

comme ce tableau de belle-maman dont je pensais

m’être débarrassé lors d’un vide grenier.

Soit j’ai la mémoire qui flanche

soit la belle-doche elle s’accroche comme Hilda

dans la demeure d’Harry Potter.

Ce qui m’a rappelé à ce petit poème de circonstance

en cette période de Toussaint.

Hilda la sorcière

Et son pote Harry Potter

En ce soir d’Halloween font la fête

Très vite ils se prennent la tête

Car Harry n’apprécie pas

Les amies sans gêne de Hilda

Elles lui ont chapardé citrouilles et potirons

Si vous leur demandez bien sûr elles mentiront

Quant à Hilda

Elle s’est emparé de son balai Rowenta

Dans la demeure de Harry à Wookey Hole

Elle fait des arabesques dans le hall

Une amie de Hilda a pris pour paillasson

Son compagnon le hérisson

Ca commence à lui courir sur le haricot

Que ces javottes le prennent pour un idiot

C’est sans façon que Harry les prie

De reprendre leur balai direction leur pays.

-dimdamdom-

Affaire conclue !!!

Qui se souvient de ce cher Léonardo?

Non pas le di Caprio

L’autre le Da Vinci !

Et de sa dulcinée qui toujours sourit

Quand on la bise

Et qui le suit partout depuis Pise.

Voilà un bail que je n’avais eu de nouvelles de lui

J’apprends qu’ils sont à Paris.

Lui toujours déprimé

Et elle de plus en plus dévergondée.

Les voilà convoqués chez le notaire

Après le décès de la belle mère

Qui avait un certain âge.

Pour tout héritage

Un tableau de la défunte

Dont la face avait été repeinte

Par un artisan un peu branque

On dirait que Mamie Mona de face s’est pris un tank.

Oui mais il fallait maintenant le vendre

Pour ne pas devoir le rendre.

Ils essaient les galeries d’art ..
.
– « On ne veut pas de ce nanar « –

Pourquoi pas le patron

Il est plein de pognon ?

Ou bien  l’émission « Affaire Conclue »

Julien, Sophie et les autres n’en veulent pas non plus.

C’est finalement dans un vide grenier

Qu’ils se sont fait emberlucotés.

Même pas de quoi payer le notaire

Ni les funérailles de la belle-mère

Qui encore souriait

Quand on la bisait

-dimdamdom-

Voici ma participation au défi 225 mené par Jill Bill

chez les Croqueurs de Môts.

 

L’héritage du passé

Pour ce premier jeudi poésie du défi mené par Jill Bill

chez les Croqueurs de Môts

Elle nous donne le thème de l’héritage.

Voici ma participation, encore une fois j’ai puisé dans mon chaudron.

Ne dit-on pas que c’est dans les vieux chaudrons qu’on fait la meilleure soupe 😉

Aujourd’hui pour rimer avec « In »

Je fête Halloween

Je suis invitée dans la chaumière

D’une vieille sorcière

Pour cette lugubre occasion

Je dois me vêtir de chiffons

Et me noircir le visage

Selon les usages

C’est dans le plus grand silence

Que dans la forêt j’avance

Dans une petite clairière

Je découvre la maison de la sorcière

Des citrouilles creusées

Décorent sa maison hantée.

Son balai pendu dans sa chaumière

Ne semble pas mordre la poussière

Elle paraît très occupée

On la voit à peine dans l’obscurité

Elle ne me parle pas

Elle est en liaison avec l’au-delà

Les fantômes blancs sont ses amis,

Ils chantent, ils dansent, ils rient.

Je sens qu’ils n’ont pas besoin de moi

Je m’apprête à sortir dans le grand froid

Quand elle me tend une feuille de papier froissé

Sur laquelle quelques mots qu’elle vient de déposer

Les fantômes sont mes amis

Avec eux je relis les pages de ma vie

-dimdamdom-

Cela me mène à cette citation de Junot Diaz

“Un esprit ne peut être en bonne santé que s’il se nourrit de l’héritage du passé.”