Oh mon beau bateau !!!

Un bateau sans voile
Se laissant guider par les étoiles
Ca n’existe pas, ça n’existe pas.

Un bateau sans rame
Bravant les flots corps et âme
Ca n’existe pas, ça n’existe pas.

Un bateau sans moteur
Avançant en y mettant tout son coeur
Ca n’existe pas, ça n’existe pas.

Eh pourquoi pas?

Mais une Coquille
Qui aime naviguer sur les flots des Môts
En se laissant guider par les étoiles
Bravant les flots corps et âme
En y mettant tout son coeur
Ah ça oui, ça existe.
Ah ça oui, ça existe !

Je remercie la Communauté des Croqueurs de Môts
de m’avoir suivie tout au long de cette saison
C’est avec plaisir que je vous retrouverai en septembre
pour de nouveaux défis.
Et bien sûr je serai heureuse de retrouver les fidèles à ce blog
que j’essayerai d’égayer pendant ma pause.

Bises amirales.
Dômi.

Pour le deuxième jeudi poésie, Asfree nous demandait d’écrire un poème

à la manière de Robert Desnos « La fourmi »

Sur le pas de la porte ….

Je n’ai pas beaucoup changé

Toujours fidèle sur mon escalier

De tendresse je t’ai privé

De respect tu m’as manqué

Tout tu as voulu gérer

Jusqu’à tes défauts reprochés

Il semble que tu aies gagné

Me voilà désemparée

J’ai voulu tout quitter …

… mais tout emporter

Pour un peu de liberté sollicitée

Il faudra cher payer

Puis ma confiance retrouver

Et enfin me relever.

Puis ….

Un matin la nana

De son lit se leva

Avec dans la tête

Ce refrain qui l’entête

« Tout quitter

Mais tout emporter »

Oui mais le pourrait-elle?

On a tant besoin d’elle

Enfin c’est ce qu’elle croit

Et son tourment elle accroit

A force d’avoir pitié

Du rêve elle revient à la réalité

Et demain elle sera toujours là

A se demander ce qu’elle fait encore là.

Ne serait-il pas mieux de tout quitter

Sans rien emporter…

Et ….

Subitement la nana en a eu assez

De rester figée sur son pas de porte

Voilà qu’elle s’est levée

Et doucement derrière elle a refermé la porte

Heureuse de sa liberté enfin retrouvée

-dimdamdom-

Pour le défi du lundi chez les Croqueurs de Môts ,

quelqu’un est sur le pas de sa porte, à votre avis que fait-il ?

Zut c’est déjà fini !!!

S’il n’y avait pas le Q dans l’alphabet
Dans la vie c’est sûr on s’ennuierait

S’il n’y avait pas le B dans l’alphabet
Dans la vie c’est sûr le bordel ce serait

S’il n’y avait pas le K dans l’alphabet
Dans la vie c’est sûr on serait tous des K ratés

Mais s’il y avait un S dans l’alphabet
A pieds joints dans leur slip, chacun sauterait

-dimdamdom-

Pour ce premier jeudi poésie chez les Croqueurs de Môts

Asfree nous dit

que nous pouvons mettre à l’honneur la lettre que nous voulons

 ou reprendre le poème qu’elle a publié ici

avec la lettre de notre choix.

S’il n’y avait pas…

Le ? (une lettre au choix) s’ennuierait dans cet alphabet