L’héritage du passé ….

Pour ce premier jeudi poésie du défi 268, chez les Croqueurs de Mots

mené cette quinzaine par Jill Bill, le thème était libre.

Voici ma participation, encore une fois j’ai puisé dans mon chaudron.

Ne dit-on pas que c’est dans les vieux chaudrons qu’on fait la meilleure soupe 😉

Aujourd’hui pour rimer avec « In »

Je fête Halloween !

Je suis invitée dans la chaumière

D’une vieille sorcière.

Pour cette lugubre occasion

Je dois me vêtir de chiffons

Et me noircir le visage

Selon les usages.

C’est dans le plus grand silence

Que dans la forêt j’avance,

Dans une petite clairière

Je découvre la maison de la sorcière.

Des citrouilles creusées

Décorent sa maison hantée.

Son balai pendu dans sa chaumière

Ne semble pas mordre la poussière.

Elle paraît très occupée

On la voit à peine dans l’obscurité

Elle ne me parle pas

Elle est en liaison avec l’au-delà.

Les fantômes blancs sont ses amis,

Ils chantent, ils dansent, ils rient.

Je sens qu’ils n’ont pas besoin de moi.

Je m’apprête à sortir dans le grand froid

Quand elle me tend une feuille de papier froissé

Sur laquelle quelques mots qu’elle vient de déposer …

Les fantômes sont mes amis

Avec eux je relis les pages de ma vie

-dimdamdom-

Cela me mène à cette citation de Junot Diaz

“Un esprit ne peut être en bonne santé que s’il se nourrit de l’héritage du passé.”

Abécédaire sur temps de crise !!!

Pour ce défi 267 chez les Croqueurs de Môts

le thème proposé par moi même est le suivant :

Abécédaire sur temps de crise !

Voici ma participation, bon sang qu’est-ce que j’ai crisé pour écrire ce texte

Je ne vous dis même pas l’heure qu’il est, mais je peux vous dire

que le coq va bientôt chanter 😆

A l’attention de monsieur L . Avare !

Au retour d’une baguenaude avec Brigitte en Baie de Somme, qu’elle ne fut

pas notre surprise de constater dans un courrier, que le tarif des carburants et

des combustibles allaient considérablement augmenter

Vous dites qu’ils vont doubler voire décupler d’ici décembre.

Afin d’éviter d’être évincé de votre listage je choisis expressément de vous envoyer

 mon fiel sur votre mur Facebook pour vous dire Ô combien vous me fâchez

Vous êtes une belle gang de gogol, allez vous faire galocher

avec vos slogans hypocrites et vos tarifs hors normes

A cause de vous nous devons ignorer les impatiences de notre chérubin idiot de fils

déjà que j’ai eu la mauvaise idée de donner son joujou préféré au Jack Russell

un jour où j’avais bu une bouteille de Jägermeister

Notre Kévin ne pourra pas non plus faire sa première communion

comme tous les enfants de son âge. Cela dit je le préfère en képi kaki

A part larronner les personnes loyales vous ne servez à rien

si ce n’est raccourcir leur longévité

Quand on voit la multitude de mises à mort volontaires par le gaz

où les maisons finissent en mofette il y a de quoi vous maudir.

Plus question pour ma Brigitte de faire l’amour en nuisette sur la peau de

nabuchodinosaure dans la chambre nuptiale.

Elle ne vibre plus, elle n’a plus d’envie , elle me brise le coeur.

Nous voilà obligés de nous enrouler dans des couvertures obsolètes et

de fumer des herbes officinales.

Le pire c’est que ma princesse est obligée de se rendre à pieds au restaurant pour

partager des pâtes au beurre avec ses potes de l’école primaire parce qu’on a du

vendre la Porshe qui roulait au pétrole.

En plus du gaz y en a partout , chaque fois qu’une vache pète

vous vous remplissez les poches.

Que ça fait pitié de devoir vous écrire ces quelques mots

qui n’ont ni queue ni tête et d’être désagréable.

Mais vous faites la même chose en nous rackettant et en nous ruinant.

Ras-le-bol, nous on veut des rabais!!!

Je ne vous dis même pas qui je suis vous ne méritez pas de le savoir.

j’ai perdu trop de temps avec vous tous, bande de truands.

Usé que je suis de cet univers que vous avez voulu vil.

Quoiqu’il en soit, vous ne m’empêcherez pas d’emmener ma Brigitte

à Waterloo manger un waterzooi ou des carbonnades à la Westmalle Triple,

ni d’aller voir un film XXL à Ypres.

Je ne vous salue pas bande de zouaves, de zivereir, de zoulous !!!

La morale de cette histoire c’est que ….