La poésie des Marolles !!!

Pour cette première quinzaine de la saison

chez les Croqueurs de Môts, Jill Bill, notre maîtresse

ouvre le bal avec le thème suivant :

Poème dans un patois.

Voici ma participation.

Hee Tich’ke

Tu sais pas quoi?

Ben mon père il est mort !

Si si, mes yeux ont vu son sang

Beurk, ça sortait à chaud bouillon;

Non zot pas à Bouillon !

Ca sortait de son gros flan;

Mais non Tich’ke pas de son pudding;

Mais de son gros bide hein !

Ce sang qui lui a garanti des murailles;

Non pas à passer des murailles !

Hee mon père c’est pas Bourvil hein Tich’ke !

Ce sang qui lui a fait gagner des batailles;

mais non pas à la bataille, tu piges rien !

Son sang il fumait encore ;

Ben non Tich’ke on a pas fait du boudin avec !

Mais on aurait pu tellement il était roûche.

Allé Tich’ke je te laisse

Parce que j’arrête pas de tchouler

À cause de tout ça depuis là tantôt…

-dimdamdom-

Parodie d’une tirade célèbre

Tournée par mes soins à la sauce belch, oui mais laquelle ?

Mariage en mai !!!

Pour ce premier jeudi poésie, défi 252,

chez les Croqueurs de Môts,

Zaza nous propose le thème suivant :

« Mariages en Mai »

– « Quelques dictons pour illustrer ce thème :

** Mariages de mai ne fleurissent jamais **,

ou encore :

** Si le dicton dit vrai, méchante femme s’épouse en mai. ** 😹 »

Je me suis mariée le 23 mai 1981 …

Un autre dicton  dit : **Mariage pluvieux, mariage heureux, mais si le temps

se met au beau , c’est que la vie sourit aux époux nouveaux

Ce 23 mai,  il faisait venteux et pluvieux …

avec toutefois de belles éclaircies.

Il en a été ainsi pendant 34 ans

Puis, c’est devenu mariage pluvieux … mariage pluvieux 😕

Trente ans déjà

Et alors on va pas en faire un plat

Trente ans c’est un bail

Et voilà que j’en baille

Arrête tu sais que je rigole

Tu as toujours été mon idole

OK cette fille

Et alors ce n’était pas une amie

Toi et moi

C’est clair ce n’était qu’émoi

De beaux enfants

Ce n’est pas du vent

Nous voilà, toi grand père

Et moi grand-mère

Bon on fait quoi en attendant

On se donne encore trente ans?

Là je crois que j’en demandais de trop!

Tu as raison je n’étais pas de tout repos

Pourtant j’ai cru, croix de fer, croix de bois

Que jamais je n’aurais pu me lasser de toi

Se dire que tout n’est pas perdu

C’est un conte de fée auquel je ne crois plus.

-dimdamdom-

Dans quelques années je pourrai me souvenir

Que cette année 2015 était celle du changement pour moi.

Et que cela n’a pas été facile de comprendre

Pourquoi un jour le changement devient vital,

Six ans ce sont passés …

Je commence à me sentir bien , cela ne s’est pas fait sans mal

Et quand mes yeux s’embrouillent

Je pense à cette petite phrase

Toute, toute première fois : défi 250 et un

Pour ce second jeudi poésie

L’équipage des Croqueurs de Môts

remonte dans le temps.

En hommage à Brunô, Tricôtine

et tous ceux qui participent ou ont participé,

depuis 2009,

j’ai demandé à chacune et chacun

de rapporter leur toute première participation.

Pour vous plaire

J’ai choisi ma première crémaillère,

lorsque Tricôtine m’a confié le gouvernail de la célèbre Coquille.

c’était il y a tout juste 7 ans 😛

C’était hier

On a pendu la crémaillère

J’ai reçu de Belgique de la bière

De Suisse du gruyère

Du thé d’Angleterre

Du café de la Cordillère

Des cailloux venant d’une huitrière

De la choucroute de Bavière

Du cochon en bétaillère

Du saucisson d’une charcutière

Du couscous dans une semoulière

De Bourgogne tout une escargotière

De Tirlemont de la betterave sucrière

Du chocolat d’une chocolatière

Et me voilà à braire …

Pour les retardataires

J’ai préparé quelques tupperware

Merci à vous bande de rastaquouères

Tout cela est somptuaire

Seulement voilà, j’ai le mal de mer

Vite vite allez me chercher ma mère

Avant qu’on ne me ramasse à la petite cuillère.

En partant n’oubliez pas de passer la serpillère

Car j’ai tout vomi sur le pont hier.

Et tant que vous y êtes faites une petite prière

Je vous donne rendez-vous au cimetière.

-dimdamdom-  (02/06/2014)