Pas de pitié pour Casimir

Casimir comme ils disent

Est très enrobé

Bien souvent les moqueries il attise

La Mamma souvent lui dit … faut pas que tu t’laisses aller

Mon p’tit gars, aller viens pleurer au creux de mon épaule

Le voilà requinqué, tant et si bien qu’il décide

De quitter la piaule

Pour sortir de cette vie trop psychorigide

La rue il lui suffit de traverser

C’est sûr il va être riche

Point de CV lui sera demandé

Il s’voyait déjà en haut de l’affiche

Oui oui Casimir va avoir une belle situation

Il travaillera chez Orange

Au service des télécommunications

Il aura un bel uniforme

Couleur orange

Qui cachera ses formes

Car voyez-vous Casimir

Ne se nourrit pas que d’oranges

Voilà pourquoi il devrait maigrir

Le docteur lui a dit :

Tu finiras dans une caisse d’oranges

Si tu continues à te gaver de biscuits

Voilà que Casimir se présente

Devant l’enseigne Orange

Quand quelque chose le hante

Devant la porte des petits et des grands

En T-shirt orange

Semblent très impatients

On vient chercher Casimir

Il reçoit son uniforme orange

Dans lequel il doit s’introduire

Casimir est attendu

Devant la foule orange

Il se sent aussi honteux que s’il était nu

Casimir comprend qu’il ne sera qu’un personnage

Incognito dans son costume orange

Adulé par un public de tout âge.

Il sera payé un minimum

Ne voulant pas qu’on lui apporte des oranges

Il fera son maximum

Il faut savoir que cet enfant de bohème

Plutôt plaisirs démodés

 S’est retrouvé sans problème

Dans son joli costume brodé

-dimdamdom-

Pour ce défi 214 chez les Croqueurs de Môts

Fanfan nous demandait d’écrire une lettre pour demander un emploi

(sorte de lettre de motivation) ,

en prose, en vers, en image , comme on veut.

  Tout en convainquant le futur employeur.

Dans cette lettre, il fallait  “incorporer”, pour que la mayonnaise tienne,

des titres de chansons .

Elle a choisi Aznavour

. Voici les titres (à utiliser dans n’importe quel ordre )

– Il faut savoir , la bohème , non, je n’ai rien oublié , hier encore , les plaisirs démodés ,

je m’voyais déjà , comme ils disent , tu t’laisses aller ,

viens pleurer au creux de mon épaule , la mamma.

Mais pour Casimir

Rien à faire des diplômes

A quoi bon remplir un CV

Pour s’offrir un sweet home

Dans son joli costume il lui faudra juste beaucoup suer.

 

 

 

 

Sale bonhomme …

Maintenant basta

Trop bonne, trop conne,

C’est fini je n’aiderai plus jamais personne

Mon coeur me perdra.

Hier j’ai eu pitié de mon bonhomme…

Je l’ai laissé rentrer dans mon sweet home

 Voilà le résultat …

Non seulement il s’est barré,

Mais en plus, partout sur le sol il a pissé.

-dimdamdom-

Pour ce premier jeudi poésie de l’année mené par Fanfan

chez les Croqueurs de Môts

Suis allée faire un tour dans mon grenier pour vous ressortir

cette petite histoire sur le thème de l’hiver 🙂

Bonne Année

Qu’il était long le chemin

Mais tellement bon

Que mon coeur en fait des bonds

Je garderai de ces instants

Des souvenirs latents

De rencontres et retrouvailles

D’instants canailles

Avec vous mes amis je suis prête

A faire de chaque jour, un jour de fête

A faire et refaire le tour du monde

Du moment que la joie m’inonde

Voilà ma façon de vous dire

Que ma vie avec vous n’est que sourire

Et que vivre au Nord

Ou au Sud, votre seule amitié m’honore

-dimdamdom-

Je dédie mon petit poème

à tous ceux de ce monde virtuel

que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer

dans ma vie de blogueuse et sur le chemin de Compostelle .

Certains sont restés des amis sincères

d’autres j’ai perdu de vue

avec certains le courant n’est pas passé

d’autres sont décédés ….

Je garde au fond de moi

un souvenir ému de chaque rencontre 😉