Hommage à une belle d’âme

Tu es restée deux ans sans voix
Maintenant c’est nous que tu laisses sans voix
Avant d’être Maurane tu étais Claudine
Et nous sommes quelques unes à pleurer notre copine.

“L’objet profond de l’artiste est de donner plus qu’il ne possède.”
Tu nous as tant donné …. à commencer par ton amitié .

Le petit ours polaire sur la banquise

Un petit ours polaire inquiet demande à son père :

– Papa, suis-je un vrai ours polaire et pourquoi j’aime l’eau?

-Bien sûr mon fils que tu es un ours polaire et tu aimes l’eau parce que

les atomes forment des liens entre eux

en échangeant ou en partageant des électrons.

Ils forment alors une molécule.

Or, le monde étant injuste jusque dans l’infiniment petit,

le partage d’électrons n’est pas toujours équitable…

Certains atomes sont plus électronégatifs que d’autres, c’est-à-dire

qu’ils ont une plus forte capacité à attirer et à conserver les électrons.

Lorsque des atomes partagent des électrons pour former une molécule,

les électrons partagés passent plus de temps avec l’atome le plus électronégatif,

qui les retient davantage…

Donc, l’atome plus électronégatif a une charge partielle négative

puisque les électrons sont plus souvent de son côté.

Donc, l’atome moins électronégatif a une charge partielle positive.

Ce qui veut dire que même dans une molécule électriquement nulle,

on peut apercevoir une polarité.

L’eau, par exemple, est une molécule polaire, et le plus commun des solvants.

Donc, un solvant polaire.

Et les solutés polaires se dissolvent parfaitement dans les solvants polaires.

En toute vraisemblance le petit ours polaire n’a rien pigé compris, je vous rassure moi non plus.

Alors il demande à son père : – Oui mais qu’est-ce qu’un ours polaire ?

-C’est tout simplement un ours cartésien qui a changé de coordonnées…

lui répond son père.

Pas convaincu le petit ours polaire demande à sa mère :

– Maman suis-je un ours polaire ?

– Mais bien sûr petit, tu es un vrai ours polaire. Je suis un vrai ours-polaire

et ton papa est un vrai ours polaire donc, toi qui est notre petit,

tu es un vrai ours polaire!”

Le petit ours polaire, encore inquiet, va voir sa grand-mère mamie

et lui pose la même question. La grand-maman mamie ours polaire lui répond :

–  Mais oui, petit nigaud naîf, tu es un vrai ours polaire car je suis un vrai ours polaire et ton

grand-père papy aussi, nos enfants sont de vrais ours polaires et les enfants de nos enfants

sont de vrais ours polaires aussi …mais pourquoi me poses-tu cette question?

Le petit ours polaire lui répond :

–  Parce que j’ai froid quand je sors de l’eau !

Voici ma participation au défi 205 pour les Croqueurs de Môts

revue et corrigée, parce que Jazzy avait dit point de G (lipogramme)

sauf pour l’explication du papa .

Allez donc expliquer à un ours cartésien ce qu’est un lipogramme 😉

 

 

Ernest le fantastique …

C’est l’histoire d’un homme qui est né avec trois testicules.

Il s’appelait Ernest.

Toute sa vie durant, le pauvre Ernest

Alimentait un complexe grandissant au sujet du nombre de ses testicules.

À l’école déjà, tous ses petits camarades se payaient quotidiennement sa tête

En l’appelant ‘sapin de Noël’ faisant preuve d’un imaginaire

Surdimentionné en rapport avec sa glande surnuméraire.

Puis  l’armée, où les moqueries encore se répètent

En le surnommant  “triple bille’.

Son complexe commençait à prendre une importance démesurée.

Pour que son malheur soit complet, les quelques filles à qui il a pu exhiber

Sa particulière anatomie se sont toutes sauvées … vraiment pas sympa les filles!

Ou alors elles s’esclaffaient à tel point qu’elles en souffraient à en faire une hernie.

Au bord du suicide, Ernest décide de consulter des “chats” sur la toile,

Et par pur hasard, sur un forum d’échange classé cinq étoiles

Il lit une personne fort sympathique à qui il explique son souci d’androgénie.

Celui-ci lui recommande d’aller voir un psy

Ernest, étant un peu un cyberplouc sur les bords et ne comprenant pas grand chose

Aux subtilités du net, décide d’aller parler de son anamorphose.

Il va donc voir le psy…

 Vous comprenez docteur, avec mes trois testicules, ma vie n’a pas de sens…

Mais bien au contraire jeune homme,

Imaginez-vous la chance que vous avez d’être un surhomme!!!

 UNE FOIS ET DEMIE un homme normal!!! lui dit le psy avec beaucoup de bon sens.

Bref, vous êtes un surhomme, c’est fantastique !

 Mais c’est vrai ça!’ dit Ernest qui rebondit

En sortant du cabinet sans même dire au revoir au psy..

Quelques mètres plus loin, il monte dans un bus avec la démarche typique

Du super-homme qu’il est, style Aldo Maccione, mais en moins ridicule

Il s’assied à côté d’un monsieur et l’accoste de façon inopportune.

Savez vous monsieur qu’à nous deux nous avons cinq testicules?

Et voilà que le monsieur lui répond d’un air incrédule,

Ah bon? Vous en avez qu’une?

-dimdamdom-

Inutile de vous dire que c’est une petite histoire

Que j’ai trouvée sur le net

Et que j’ai mis en rime pour participer au premier jeudi poésie

mené par Jazzy chez les Croqueurs de Môts, défi 205

sur le thème “le fantastique”  en chanson ou en poème ou thème  libre.

N’est-il pas fantastique Ernest dans tous les sens du terme 🙂