Bleus horizons!!!

il y a cent ans sur apln-blog

Il y avait longtemps que je n’avais plus fait du deux en un

Et surtout il y avait longtemps que je n’avais plus participé

A la communauté de Clara  » Il y a cent ans »

J’ai trouvé que le thème « Horizon » proposé par Lénaïg

Sur la communauté des Croqueurs de Mots

Pouvait parfaitement se confondre dans la communauté de Clara.

Alors voici ce que je vous propose …

bleus horizons sur apln-blog

Dans Bleus Horizons, Jérôme Garcin jette une poignée de terre

sur un poète fauché en 1914, Jean de la Ville de Mirmont ,

tombé sous la mitraille et qui aurait pu devenir aussi célèbre

qu’un Maulnier dans l’histoire de la littérature

si un obus allemand n’avait figé sa postérité en statue de terre.

 Mort debout sur le Chemin des Dames, Jean de la Ville de Mirmont

n’eut le temps de composer qu’un unique recueil de poèmes :

L’Horizon Chimérique et un court roman  « Les dimanche de Jean Dézert » ,

texte atopique dirait-on aujourd’hui qui raconte

les déambulations dominicales et « contentements misérables »

d’un rond de cuir un peu terne.

Les poètes souvent sont prophètes,  comme Arthur Rimbaud qui se prédit « estropié »,

revenant des pays chauds, Jean de la Ville de Mirmont , héros de Bleus Horizons

a la prémonition d’ un futur « chimérique » .

Ses rêves malouins de bateau et de « grand voyage » ne se concrétiseront jamais.

Malgré cela , le grand Grasset le publiera.

Le grand Fauré percevra sa petite musique

et composera une œuvre autour de son poème.

Un baryton illustre du moment (Charles Panzera)

en célèbrera les tremolos lancinants.

François Mauriac qui a connu le poète jeune homme

s’émouvra de sa fin tragique au point d’en être hanté.

Mais le livre de Jérôme Garcin n’est pas seulement

le roman historique d’une vie exemplaire et brisée.

Derrière Jean de la Ville de Mirmont

et à travers son narrateur Louis Gémon, un « poilu »

qui l’a accompagné dans l’enfer, un compagnon inconnu soldat,

c’est tout le peuple des sans-grades qui hurle à l’absurdité.

Bleus Horizons a une ambition forte :

faire comprendre le poids de cette guerre sur toute une génération.

Une guerre qui aura affecté aussi bien ceux qui l’ont fait

que les autres meurtris de culpabilité comme le grand Mauriac ,

comme l’intransigeant Fauré.

Et le désarroi de Louis Gémon est plus bouleversant au fond

que les états d’âme des grands serviteurs de l’art .

Ce poilu qui ne peut plus vivre normalement va se lancer

dans une réhabilitation impossible et émouvante de son ami

au patronyme qui sonne comme un octosyllabe

(la scène avec le journaliste qui moque le nom de son ami est pathétique,

celle de Mauriac accablé d’avoir été pistonné

pour ne pas partir nourrit une inattendue compassion etc.)

En tentant de remplir le puits d’absurdité de quelque signification,

Louis va tout perdre (la « petite épouse » qui l’a accompagné

dans sa lente et douloureuse reconstruction,

ses biens, plus grave : une raison de vivre )

avant que l’histoire ne le rattrape et fasse éclater,

à nouveau, le non-sens d’une guerre nouvelle.

Après Guillou, Maulnier, Céline , Rouault et de tant d’autres,

Jérôme Garcin ne veut pas s’arrêter.

 « Nous serons vainqueurs avec le temps»

écrivait Jean de la Ville de Mirmont à sa mère en octobre 14.

Avec une plume limpide, élégante et classique,

l’auteur de ces horizons bleus poursuit

dans les limbes de cette guerre inhumaine.

Un très beau livre, vraiment !

Voici un de ses poèmes qui correspond bien au thème de « l’horizon »

Pour la communauté des Croqueurs de Mots

croqueurs

 La mer est infinie et mes rêves sont fous.

La mer chante au soleil en battant les falaises

Et mes rêves légers ne se sentent plus d’aise

De danser sur la mer comme des oiseaux soûls.

 

Le vaste mouvement des vagues les emporte,

La brise les agite et les roule en ses plis ;

Jouant dans le sillage, ils feront une escorte

Aux vaisseaux que mon cœur dans leur fuite a suivis.

 

Ivres d’air et de sel et brûlés par l’écume

De la mer qui console et qui lave des pleurs,

Ils connaîtront le large et sa bonne amertume ;

Les goélands perdus les prendront pour des leurs.

 

– Jean de la Ville de Mirmont –

&&&&&

Je n’ai pas eu l’occasion de le lire,

mais je pense sincèrement l’acquérir

A moins que quelqu’un l’ait dans sa bibliothèque

Et qui proposerait une chaine du livre

Comme nous le propose Florence du blog « Testé pour vous »

Franchement c’est une super idée , pour découvrir

Cliquez sur le lien « Testé pour vous »

Dans le cas où cela vous branche

Je suis intéressée de l’avoir en prêt

Je vous donnerai mon adresse en privé.

Bon juste pour réceptionner le livre,

Pas question de vous voir débarquer avec toute la smala

Afin d’ être nourri et blanchi hein 😉

20 réflexions sur « Bleus horizons!!! »

  1. Eh non je n’ai point cet auteur chez moi que je découvre d’ailleurs, j’espère que quelqu’un d’autre qui sait… Ah la guerre, il aurait pu devenir un célèbre poète ma foi, dieu seul le sait… merci Dim, bises

  2. Ah ! La guerre a emporté encore celui-là, qui serait devenu alors un grand poète … quel dommage ! Bravo pour cette superbe participation à ces deux défis Domi !
    Bonne soirée !
    Bisous.

  3. Dommage que ce poète ait été fauché dans la fleur de l’âge car il avait un talent certain !
    Mais combien de jeunes ainsi disparus auraient pu devenir de grands hommes, dans tous les sens du terme et dans toutes les catégories ? on en a été réellement privés.
    Je connais Jérôme Garcin mais pas ce livre et cela m’intéresserait également de le lire. Si la chaîne fonctionnait, je voudrais bien m’y inscrire.
    Merci pour l’article, Domi, bises et bonne soirée.

  4. je n’ai pas ce livre Dominique, sinon je te l’eusse volontiers prêté^^ 😀

    des morts de toutes espèces,la grande égalitaire fauche ce qui lui tombe sous la serpette, n’y regarde pas à 2 fois, la salope!

    je cherche sur ton blog ce qu’est cette musique que j’entends en fond sonore mais je ne trouve pas où c’est indiqué….

    • Mama, c’est Nicolas Pinet, je ne pense pas qu’il soit très connu, en tout cas pas très people 😉 Personnellement j’ai envie de comparer sa musique à Dire Straits, j’aime beaucoup 🙂
      Bisous M’dame et bon week-end!!!
      Domi.

  5. zut alors je voulais venir avec le mari et les chats 😆
    non sérieux je connais l’horizon chimérique j’avais d’ailleurs songé un moment posté un de ces textes mais aussi beaux soit ils ils ne sont pas en classique et ça me gênait quelque part, où va se loger la bêtise parfois hein!!!
    merci du partage et malheureusement je n’ai pas ce livre
    bisous et bonne journée 😀

  6. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Domi…non, je n’ai pas, désolée vraiment. En revanche, si tu veux de bons bouquins (du moins que moi j’ai trouvé bon, voire excellent), yes, tu peux me le dire et hop, je t’envoie…je vais aussi en parler à Clara, puisque j’ai vu qu’elle était éventuellement intéressée.
    Concernant ton article, oui, ça donne envie de le lire…je vais peut-être me laisser tenter..Je te dirai.
    Concernant la poste…je n’avais pas osé te demander si tu avais reçu la carte…je pensais que tu avais oublié de nous en parler…grrrrr, c’est un truc de fou…cette carte est partie depuis plus de 3 semaines et tu ne l’as pas encore eue…je te jure, poste de merdeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!!
    Bon, peut-être que tu la recevras aujourd’hui…si ça se trouve la poste aura lu mon article et pour se faire pardonner, va remuer ciel et terre (et bordel de la poste) pour retrouver cette carte et te la transmettre !
    Mais franchement, ça fait chier tout ça, oui, oui, je pèse mes mots : ça fait grave chier !
    Allez, je file…à très bientôt et peut-être que tu auras de nos nouvelles aujourd’hui, par une belle carte !!!!

  7. Bonjour
    Ce livre a l’air très bien!
    Le problème c’est que je ne suis pas sûre d’avoir assez d’imagination pour faire un texte avec beaucoup de mots commençant par une lettre en question…
    Bisous

  8. Des hommes sont morts. Ceux qui sont restés mais qui étaient à leur côté ont mis qu temps à en parler. C’était si lourd. Et dire que cela a recommencé cette absurdité.
    Je n’ai pas lu. Dommage.
    Bisous Domi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.