Tu bailles Oh Corneille !!!

Je sens votre agacement de me lire ce jour

alors que je vous annonçais que la motivation n’y était plus.

Mais voyez-vous, après l’acquisition du système de la temporalité ,

celle de l’ascenseur selon les devises Shadock,

l’acquisition du système de la temporalité,

le syndrome d’idiosyncrasie

je profite d’une insomnie, une parmi tant d’autres,

pour venir vous parler de pandiculation.

La pandiculation est un comportement réflexe,

phylogénétiquement ancien,stéréotypé mais modulable

et physiologiquement contemporain des étirements musculaires .

En toute vraisemblance vous n’avez rien pigé, je vous rassure moi non plus.

Ca m’énerve ces gens qui utilisent des mots savants,

ça m’égruge l’albuginée des tubes séminifères jusqu’à l’épididyme.

Alors qu’il suffirait d’utiliser des mots passe-partout

en disant de la pandiculation qu’elle consiste

à porter les bras au-dessus de la tête,

renverser la tête en arrière,

tout en étirant les muscles des cuisses et des mollets.

En gros la pandiculation est l’acte de bailler à s’en décrocher la mâchoire.

Je vais tenter de planter le décor sans éparpillement.

Imaginez que vous êtes chez vous à la maison, qu’il fait une chaleur suffocante,

que vous n’avez pas assez d’une serpillère pour vous éponger sous les aisselles,

que vous avez du mal à respirer .C’est alors que vous ouvrez une grande bouche ,

à la recherche d’ un minuscule souffle d’air afin de ne pas tomber en syncope.

Vous devenez haletant ce qui vous amène à une farandole de bâillements

qui n’est autre qu’un mécanisme de vigilance, une sorte d’alarme

qui nous rappelle les phases clés de notre cycle biologique.

Ca tombe bien mon cycle biologique me dit

qu’il est l’heure d’arrêter de dire des bêtises,

de retourner dans ma bulle et me mettre à l’abri

de la tempête qui envahit mon cerveau.

Même si je me sens coupable de ne plus avoir autant de temps qu’avant ,

je m’oblige de continuer mes visites chez vous en dilettante,

d’éviter les bras de fer

et de me nourrir uniquement de poésie juste pour le plaisir

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill BillEt bien voilà M’dame Jill Bill

à force de bailler, ma petite Corneille

a raté l’école ce mercredi.

J’espère que vous ne lui en tiendrez pas rigueur !!!

Tu es une fée Maine …

Qu’est-ce qui t’amène Maine

Pourquoi tu la ramènes Maine

Tu veux que je me démène Maine

Quoi tu aimerais prendre des hormones androgènes Maine

D’accord tu es catéchumène Maine

Mais moi ça me gène Maine

Garde donc tes oestrogènes Maine

Parce que tu es une fée Maine

Et si tu veux ce soir je t’emmène Maine

Pour une petite cène Maine

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill BillChère m’dame Jill-Bill

Je vous prie d’excuser le retard de ma fée Maine

qui n’a rien trouvé de mieux

que de vouloir changer de sexe.

pour provoquer ceux qui la harcèlent

 

 

Monsieur et Madame Turl ont une fille …

Une fermière du Rwanda (Ute)

De la race Hutu, de surcroît

Quitta sa ferme natale

Et se rendit à Kampala

Pour acheter, pour la fête Hutu,

Un chapon bien dodu.

Mais comme elle est peu fortunée,

Le marchand amusé lui rit au nez

Quand elle lui demanda de baisser son prix.

– Me le donnerais-tu contre une gâterie? « 

– A voir, lui répondit alors le vendeur…

Et cette gâterie, quelle serait la valeur?

Vaudrait-elle le prix d’ un chapon?

Il m’en faudrait la preuve….. « 

Aussitôt la Ute se mit à l’oeuvre

Et cette fois vraiment pour de bon.

Tant et si bien que le marchand se pâme.

– J’ai gagné le chapon s’écrit la femme ! « 

– Que nenni!, lui dit-il d’un ton acerbe….

– Bien au contraire, tu l’as perdu ! « 

Car il connaît bien le proverbe :

« Turl Ute Hutu, chapon point eu !

-blague de Arnaud-

La cour de récré de Jill BillChère M’dame Jill-Bill

Je vous prie d’excuser ma petite Ute

Qui se dit ni trop Ute ni soumise

Et du coup impossible pour moi

de l’envoyer à l’école mercredi matin.

Et pourtant cette enfant

possède une grande conscience professionnelle,

du courage et de l’obstination

pour atteindre ses objectifs,

notamment professionnels.

Ute aime les métiers difficiles,

ceux où elle se met en danger,

où elle paie de sa personne.

Image de prévisualisation YouTube