Voyage …

 » Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors ; voire et quand je me promène

solitairement en un beau verger, si mes pensées se sont entretenues des occurrences

étrangères quelque partie du temps, quelque autre partie je les ramène à la promenade,

au verger, à la douceur de cette solitude , et à moi. »

(Montaigne)

Voici ma première participation de la saison

aux « jeudi poésie » chez les Croqueurs de Môts

sur le thème du voyage.

Personnellement cette citation de Montaigne

interprète parfaitement ce que j’ai ressentii

lors de mon dernier voyage … sur le chemin

de Saint Jacques de Compostelle.

Dis Papa ….

Pour ce défi 188 « hommage à Henri »

chez les Croqueurs de Môts

voici mon humble participation.

Désolée Henri, je ne sais pas écrire en Alexandrins

pas plus en Haïkus, mais j’aime en lire et je respecte

ceux qui s’expriment de cette façon.

Toi tu étais le champion, tu nous gâtais chaque quinzaine.

Pour cet hommage, j’ai voulu présenter à beaucoup

l’homme poli, gentil et affable que tu étais

comme un papa pour nous .

Pour toi j’ai cherché dans mon grenier

et j’ai trouvé ce petit poème désuet

j’espère que tu apprécieras.

Où que tu sois cher Henri

sache que nous ne t’oublierons pas.

Ton nom est inscrit au Panthéon des Croqueurs de Môts.

Bises amirales.

Dômi.

Dis papa c’est vrai que la politesse

 C’est de ne pas montrer ses fesses

 Tu n’as pas tort

 Mais encore!!!

 La politesse

 C’est rendre avec délicatesse

 Des mots de tendresse

 A ceux qui te les adressent

 Dis papa , un égoïste, tu crois

 Que c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi

 Tu n’as pas tort

 Mais encore

 Un égoïste n’est épanoui

 Que si on ne pense qu’à lui

 Il dort la nuit

 Le monde peut s’écrouler autour de lui

 Dis papa, c’est vrai qu’un blog

 Est un endroit où l’on dialogue

 Tu n’as pas tort

 Mais encore

 Un blog est un endroit de partage

 Où de page en page

 Il s’en dégage

 Des sentiments sages

 Alors papa suis-je assez sage

 Pour commencer ce partage

 Oui si tu respectes les mots

 Que je t’ai dits plus haut

 Et si tes mots

 Jamais ne sonnent faux

 -dimdamdom-