Ma pauvre tu t’laisses aller pour la poésie du jeudi chez Asphodèle!!!

Zemanta Related Posts Thumbnail

Ce jeudi pour la poésie chez Asphodèle

J’ai choisi une chanson

Ecrite par Charles Aznavour

Je la ferai suivre par un petit poème

Qui me parle  beaucoup aujourd’hui!!!

&&&&&

C’est drôl’c’que t’es drôle à regarder

T’es là , t’attends, tu fais la tête

Et moi, j’ai envie de rigoler

C’est l’alcool qui monte dans ma tête

Tout l’alcool que j’ai pris ce soir

Afin d’y puisser le courage

De t’avouer que j’en ai marr’

De toi et de tes commerages

De ton corps qui me laisse sage

Et qui m’enlève tout espoir.

 

J’en ai assez faut bien qu’j’te l’dise

Tu m’exaspèr’s, tu m’tyrannises

Je subis ton sal’caractèr’

Sans oser dir’que t’exagèr’s

Oui t’exagèr’s, tu l’sais maint’nant

Parfois je voudrais t’étrangler

Dieu que t’as changer en cinq ans

Tu t’laisses aller, tu t’laisses aller

 

Ah! tu es belle à regarder

Tes bas tombant sur tes chaussures

Et ton vieux peignoir mal fermé

Et tes bigoudis qu’elle allure

Je me demande chaque jour

Comment as-tu fait pour me plaire

Comment ai’j pu te faire la cour

Et l’alièner ma vie entière

Comm’ça tu ressembles à ta mère

Qu’à rien pour inspirer l’amour

 

D’vant mes amis quell’catastroph’

Tu m’contredis, tu m’apostrophes

Avec ton venin et ta hargne

Tu ferais battre des montagnes

Ah! j’ai décroché le gros lot

Le jour où je t’ai rencontrée

Si tu t’taisais, ce s’rait trop beau

Tu t’laisses aller, tu t’laisses aller

 

Tu es une brute et un tyran

Tu n’as pas de coeur et pas d’âme

Pourtant je pense bien souvent

Que malgrè tout tu es ma femme

Si tu voulais faire un effort

Tout pourrait reprendre sa place

Pour maigrir fait un peu de sport

Arranges-toi devant la glace

Accroche un sourire à ta face

Maquille ton coeur et ton corps

 

Au lieu de penser que j’te déteste

Et de me fuir comme une peste

Essaie de te montrer gentille

Redeviens la petite fille

Qui m’a donné tant de bonheur

Et parfois comm’ par le passé

J’aim’rai que tout contre mon coeur

Tu t’laisses aller, tu t’laisses aller

-Charles Aznavour »

Ce matin il m’a parlé

Purée qu’est-ce que j’ai ramassé

Il m’a dit « tu vois ces paroles

Comme une gaine à tes chairs molles elles te collent »

Tu sembles m’oublier

Je me sens négligé

Le matin tu te lèves

Sans faire une seule trêve

Tu as les yeux tout grands

Rivés sur ton écran

Tu es vissée

Sur ton tabouret

Un jour il restera collé à tes fesses

Pour le décoller il te faudra faire des prouesses

Pourrais-tu un seul instant

Prendre un peu de temps

Pour moi qui souffre en silence

Il faudrait que tu y penses

Ton fils bientôt va passer bague au doigt

Que va t-il penser de toi

Ressaisi-toi il n’est pas trop tard

Pour soigner tes écarts

Finalement il n’a pas tort

Non pas mon mari mais mon corps!!!

-dimdamdom-

Ce qui m’amène à la citation suivante

Pour le dico-citations

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

 « Ce qui noie quelqu’un, ce n’est pas le plongeon, mais le fait de rester sous l’eau. »

Je dépose ma poésie chez toi Evajoe

les passeurs de mots sur la plateforme apln

 

Te souviens-tu…c’était en 14!!!

David_N._Sephiha_Esther_Eskenazi_mai_19142

Les 14 mots imposés pour le jeu de la saint Valentin

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

Etaient les suivants :

illusions-escroquerie-conférence

vie-utilisateur-téléphone

glace-point-hasarda-cambrure

soleil-réfléchir-parsemée-année

&&&&&

Te souviens-tu c’était en quatorze

Un quatorze exactement

En ce temps là point de téléphone

Et encore moins de smartphone

Pas de nom d’utilisateur ou de mot de passe

Pour s’écrire des mots d’amour

Je me souviens cette année

Nos regards qui n’étaient pas de glace

Se sont croisés lors d’une conférence internationale

Dont le thème était « Paix dans le monde »

Tu parles d’une escroquerie, un déballage d’illusions.

On ne nous a pas laissé réfléchir longtemps

Puisqu’une semaine après tu partais pour le front.

Pendant ces quatre années nous nous écrivions

Et chaque jour notre amour se renforçait

Tu n’avais pas encore découvert ma jolie cambrure

Mais tu es resté patient jusqu’à ton retour,

Où tu te hasardas à demander ma main à mon père

Te souviens-tu c’était en quatorze

Un quatorze exactement

Il faisait soleil, le parvis de l’église était parsemé

De roses rouges emblème de toute une vie d’amour.

-dimdamdom-

Je remercie ceux qui ont voté pour ma lettre

Même si je me suis mise hors course du classement final

Et je félicite ceux et celles qui sont arrivés sur le podium

N°1 : Au rêve bleu

N°2 : Le blog de M’amzelle Jeanne

N°3 : Balade en vers…voici l’endroit

N°3 ex- aequo : Bienvenue au château (Le blog de Jill-Bill)

Petit clin-d’oeil pour ceux qui ne l’ont pas encore fait

Désormais vous avez le loisir de publier votre lettre sur vos blogs

Tout en faisant une petite publicité pour l’annuaire pour les Nuls;)

Il ne nous manque plus qu’un blog

Pour atteindre le millième inscrit

J’offre une bannière sur la page d’accueil

De l’annuaire jusqu’au 1100ème blog

Pour cela

Je vous donne rendez-vous au plus vite

Sur l’Annuaire pour les Nuls!!!

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

Je dédie ma participation à Evajoe

Pour son défi « Un souvenir inoubliable »

Dans sa communauté

Les passeurs de mots

les passeurs de mots sur la plateforme apln

 

 

La Plume et l’Image pour « Les Passeurs de mots »

la plume et l'image sur apln-blog

De mon arbre à mots tout là haut

Je ne trouve plus les mots

Je suis une plume

Tombée de la lune

Sur mon arbre je me repose

M’obligeant de penser à autre chose

Et pourtant

Si on me donnait le temps

De tout là haut

J’aimerais vous bercer de mes mots.

-dimdamdom-

Seulement voilà

On ne me donne pas de temps

En ce moment

De venir ici partager

Quelques bons moments.

Alors j’essaye de composer

Entre vie réelle et vie virtuelle.

les passeurs de mots sur la plateforme apln

Voici ma participation au défi

De notre amie Evajoe

Pour sa communauté

« Les Passeurs de mots »