Le canard était toujours vivant …

Hier comme des fous
Nous l’avons cherché partout.
Il se faisait tard
Nous craignions le renard.
Dames tortues
L’avez vous vu ?
Et vous les poules ?
Non ! Pff c’est vraiment pas cool !
Nous interrogeons monsieur lapin
Qui nous renvoie illico chez le félin.
Monsieur le chat bringé
L’avez-vous mangé ?
Nous avons battu le terrain
A nous rompre les reins.
Pour le trouver à minuit dans les citrouilles
Bon Dieu, qu’il avait la trouille !
Mais heureusement
Le canard était toujours vivant.
-dimdamdom-

Le crabe et le papillon …

Le crabe et le papillon …

Le papillon ayant toute sa vie papillonné
Sans jamais se soucier de sa santé
Se trouva fort surpris
Lorsqu’un jeune crabe de lui s’éprit.
Le papillon ne le sentit pas arriver
Quand de tous côtés il fut alarmé.
Attention lui disait son entourage
Ce crabe est un mauvais présage
Il faut à tout prix qu’il s’en aille
Sinon nous allons tous nous trouver sur la paille
Et toi tu ne pourras plus vivre cette belle insouciance
Il se chargera de troubler notre maintenance.
Le papillon fort agacé par cet intrus
Décida de consulter un guru.
Celui-ci n’eut d’autre conseil à donner à l’ébobé
Que de se sacrifier et se faire remplacer
Par une armée qui se chargerait de le seconder,
Car le papillon qui n’avait point de prétention
Etait ignorant de l’importance de sa fonction.
Ne voulant pas être la cause d’un inévitable effondrement
Le papillon se sacrifia sans discernement
Entraînant avec lui la destruction du crabe malfaisant.

-dimdamdom-

Voilà les raisons de mon absence

En attente de résultats après l’opération toute récente

Je reste confiante.

Au plaisir de vous lire et vous retrouver.

Grain de folie …

Un peu loufoque
Parfois plein d’ émoi
C’est aussi moi
Quelques coups de gueule
Ce sont eux qui le veulent
De l’humour
J’en ai eu toujours
Mes amours
Ils sont dans le four
De l’amitié
Je distribue à volonté
De la poésie
C’est juste pour rimer avec zizi
Rien de pire
Que de ne pas sourire
-dimdamdom-

Tout ça pour vous dire merci

d’être toujours là pour me lire

entendre mes peines et mes délires.

Sachez que même si je me fais plus rare

rien ne pourrait m’arrêter de penser à vous,

vous êtes mon leitmotiv dans cette vie parfois difficile.