Je ne m’enfuis pas, je pars!!!

Jamais je n’aurais pu croire qu’après trente-quatre printemps

Passés à tes côtés j‘en arriverai à déserter

La douceur et la chaleur de notre édredon de plumes

Celui que nous avions ramené d’un voyage en amoureux au pays des cigognes.

Vêtue d’une simple nuisette, j’aimais m’y enfouir avec paresse

Tel le bernard-l’hermite cherchant le sommeil dans sa coquille.

Je garde un souvenir vaporeux de cette vie où liberté rimait avec volupté.

Très vite tu as montré le côté grandissant de l’ ubac et c’est avec ce petit air de rien

Que tu as fait virevolter mon univers me faisant comprendre

Que je vivais dans un monde d’insouciance

Qu’il était temps de parer à l’urgence d’une renaissance.

Si seulement si,  tu pouvais comprendre que tu m’as coupé les ailes ….

-dimdamdom-

les plumes d'asphodèles sur apln-blog

Voici ma participation

Aux Plumes 42 chez Asphodèle

Les 22 mots à placer étaient :

 Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance,

air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté,

insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne,

nuisette, ubac, univers, urgence.

 

48 réflexions sur « Je ne m’enfuis pas, je pars!!! »

  1. Après un certain temps il faut savoir changer d’édredon ! Tu sais ce qu’on dit « après 10 ans un lit n’est plus un lit, c’est un délit » 😆
    J’espère que de nouvelles ailes pousseront et qu’elles seront encore plus douces que celles de ton édredon …
    Bisous Domi … un très bel écrit … Bravo !

  2. les ailes çà repousse c’est bien connu!!!! 🙄 😈
    les édredons çà se rachète….ce n’est pas comme cette nuisette là sur l’image d e ton blog 😯 …mais où es tu allée chercher un truc pareil?????allez, un petit pyjama en pilou pilou et plus vite que çà!!!! 😕

  3. Un lit à deux n’est pas tjs synonyme de paradis, à la longue le couple s’use… faire chambre à part un soir et chacun ses nuits… sous le même toit, encore… parfois non, les ailes de l’autre il ne faut pas trop les rogner… bon W-E de la part de jill…

  4. Merveilleux texte : défi parfaitement réussi ! bravo !!!

    Si tu changeais ton édredon par une épaisse et douce couette en plume d’oie… dans ton lit à toi ? Quel régal !

    Descends vite de ton piédestal, laisse les gros nuages, et ne t’enfuis pas à tire d’ailes : tu vas te prendre les pieds dans ta tenue impossible et les filins qui te retiennent !
    Quand on a les ailes clipées, mieux vaut rester sur la terre bien ferme, ne pas trop rêver de liberté …. A la raison se fier !
    Se jeter dans le vide comporte tellement de risques ! Rappelle toi Icare et …. sa chute libre !

    Bon WE… sous ta couette !

  5. Ton texte est touchant, à la fois doux et amer; j’aime beaucoup! 😀
    Sais-tu qu’avec le temps les ailes repoussent et que l’envol n’en est que plus puissant! 😉 😉
    Bon week et bises; Simone

  6. Bonjour Domi,

    Quelle belle envolée dans ton texte, je sens que tes ailes ont déjà pris leur envol..Alors pars, mais n’ai pas de regrets, après 34 ans c’est mûrement réfléchis…
    Il est temps de passer à la couette en plume d’oie, de laisser de côté tes souvenirs, gageons que tu retrouveras la volupté dans d’autres bras 😆

    Allez je file bisous ma belle

    EvaJoe

  7. Tu sais bien que c’est comme la vaisselle, les couettes et les édredons ça se change, parce que c’est cassé ou démodé ou que cela ne correspond plus à notre état d’esprit ! 😉
    Alors, lisse bien tes ailes, déploie-les et suis ton destin, chère Domi, même si ce texte est plus ou moins une fiction.
    Bisous et excellent week-end.

  8. Et ben dis donc, il en prend pour son grade mais bon, le chef d’espadrille, c’est qui, nom d’un petit avion en bois !
    Allez et que vole la galère, éole est là hisse la grand voile !
    Bises

  9. Tant de couples basculent ainsi dans l’habitude…l’ubac prend tout son sens de versant sombre, ici. Quant à ton illustration, on dirait la Venus de la Columbia qui aurait piqué les ailes du cheval de Tristar…
    Bises dim dam dom et à tout bientôt.
    ¸¸.•*¨*• ☆

  10. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Domi…je crois que ça repousse les ailes..si, si, il suffit juste de se mettre au vert, de reprendre une certaine liberté et hop, les ailes repoussent. Ou alors, autre solution…comme les pénis, les ailes se greffent…oui, oui, se faire greffer de nouvelles ailes pour un nouveau départ…mais il faut faire attention hein et ne pas aller consulter chez un charlatant…imagine qu’il te mette des pénis à la place des ailes…oh oh, ça ferait bizarre quand même puis pas sur que l’on puisse prendre son envol…sauf si (et oui oui, je vais aller au bout de mes conneries)..je disais donc sauf si les pénis ont des ailes 🙂
    Bon, d’accord, je sors, avec mes ailes et mon pénis sous le bras

  11. Florence – Testé pour vous
    C’est encore moi..non non, rassure toi, je ne vais parler ni de pénis, ni d’ailes…c’est juste pour te rappeler de m’envoyer…ah oui, je vois que ça te revient…fais le vite ou alors je t’envoie un pénis volant comme facteur..hé hé, si tu entends sonner, c’est peut-être lui…tu n’entends pas comme un bruit d’aile devant ta porte ?
    Bon, d’accord, je repars…bises Domi et à très vite…

  12. Un texte très mélancolique pour lequel je ne sais quoi dire Dom Quand les choses arrivent au bout il y a toujours un laisser pour compte qui ne les accepte pas. On a tous vécu ce genre de situation cela ne réconforte pas mais signifie qu’il y a toujours une vie après.
    Bises.

      • Coucou Marla!!!
        J’ai tenté désespérément de venir sur ton blog mais rien n’y fait partout il semble que ton blog n’existe pas ou plus 🙁
        Merci pour ton petit passage ici qui me réconforte comme tous les autres!!!
        C’est à ça qu’on voit que l’amitié virtuelle n’est pas qu’un leurre.
        Bises amicales.
        Domi.

        • Mon blog est juste passé en mode « Privé »… Pour y accéder il faut en faire la demande, enfin avec les blogueurs WP, sinon, je dois t’envoyer une invitation par mail… (que je n’ai pas, mais peut être que je peux le demander à Asphodèle, si tu n’y vois pas d’inconvénient… je suis certaine qu’elle a ça dans ses tablettes… Enfin, quand son ordi cessera d’être capricieux !)
          Bises aussi 🙂

  13. Je n’m’enfuis pas , je vole…. Sans fumée nos alcool… M. Sardou
    Courage….courage la liberté au bout du chemin long de la réflexion
    L’envie de mûrir, grandir vient tôt ou tard…
    Les ailes coupées ne font qu’exacerber le besoin de liberté
    Un jour on se retrouve face à soi même et on se demande des comptes..
    Pourvu que nous puissions répondre… J’ai fait du mieux que je pouvais
    La porte ??? Fermée… Mais je l’ai ouverte et me suis envolée vers le meilleurs…
    Bisous et courage face au chemin de la vie que je te souhaite beau long et plein de poésie

  14. Coucou, me revoilou 😉 Comme je suis toujours aussi nulle(et à mon âge le cas frôle l’irrécupérable! 🙁 ) je reviens sur ton dernier texte pour t’informer de mes choix pour le défi 141 proposé par Enriqueta: ➡
    pour ce jeudi 19: le chocolat de Jill Bill
    pour lundi 23:le grenier de Tricotine
    pour le jeudi 26: « ça n’a pas de sens » de mobilhomme
    J’espère que je réussirai à faire des soupes dignes de leurs ‘vieux pots’ 💡
    j’ai les déjà informé toutes informées.
    Bon a-midi et bises; Simon 😉 😉

  15. DOMI,
    j’ai enfin le temps de lire les articles pour Aspho
    Je comprends beaucoup mieux en effet
    Magnifiques mots que tu as su dosés de gentillesse malgré la douleur

    • Hélas oui Claudia , mais la vie continue, on dira qu’il n’y a pas mort d’homme juste celle d’un grand amour!!!
      Merci pour ton passage 😉
      Domi.

  16. Un très beau texte Domi comme souvent le sont les écrits tristes mais je ne doute pas une minute qu’après cette période d’abattement, tu re-voles à tire d’ailes ! Comme l’a dit JC il y a une vie après… Ce n’est plus la même, il faut faire le deuil de la précédente mais comme tu peux le constater dans ces commentaires, tu n’es pas la première et beaucoup s’en sont remis ! 😉 Allez, courage, mieux vaut ça que des compromis qui t’empoisonneraient le reste de ta vie ! Je t’embrasse !
    P.S. : le poème en forme d’oiseau de Martine est magnifique ! 🙂

  17. Comme je ne pose jamais de questions (il parait que je suis trop discrète dans ma vie), je ne sais comment interpréter ce texte, comme d’autres lus avant d’ailleurs. C’est vrai que le grand amour peut être fatal un jour. couper les ailes, c’est grave, on ne peut plus être heureux, enfin, je le pense. Bon, changer d’édredon, on peut peut-être trouver encore plus chaud un jour. Faut entretenir les plumes ! Quant à la nuisette, brrrrr, plus pour moi, j’aurais froid même en été, enfin … ça dépend du moment. Celle que tu proposes je m’étales !
    Bisous

  18. Je pense comme Fred « Quand les choses arrivent au bout il y a toujours un laisser pour compte qui ne les accepte pas. » et puis la vie continue et c’est intéressant , les choix que l’on peut faire ou pas, cet instinct de survie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.