La lettre de Georges Sand

Pour cette quinzaine chez les Croqueurs de Môts

C’est Martine (Quai des rimes) qui s’y colle.

Pour ce premier jeudi poésie elle nous demande un poème

ou chanson d’amour d’un homme à une femme ou le contraire.

Voici ma participation, lettre de Georges Sand à Alfred de Musset, un peu osé certes

mais tellement drôle, je vous donnerai la réponse d’Alfred à Georges la semaine

prochaine 😮

 

George Sand était le pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin,

écrivain français née à Paris le 1er juillet 1804 et morte à Nohant le 8 juin 1876.

Elle s’adonnait à tous les genres littéraires : depuis les romans et les nouvelles

jusqu’aux critiques et aux textes politiques, en passant par les pièces de théâtre.

Parallèlement à ça, George Sand se passionnait pour la peinture et s’impliquait

beaucoup dans la vie politique, notamment lors du gouvernement provisoire de 1848.

On a longtemps attribué à George Sand la lettre qui suit, destinée à Alfred de Musset

(autre grand écrivain français).

Cependant, il s’est rapidement avéré qu’il s’agissait d’un canular qui remonte

au dernier quart du XIXesiècle (Source : Les Amis de George Sand).

Cela dit, les textes en eux-mêmes n’en restent pas moins de qualité

et méritent tout de même le coup d’oeil.

 

Cher ami,

Je suis toute émue de vous dire que j’ai

bien compris l’autre jour que vous aviez

toujours une envie folle de me faire

danser. Je garde le souvenir de votre

baiser et je voudrais bien que ce soit

une preuve que je puisse être aimée

par vous. Je suis prête à montrer mon

affection toute désintéressée et sans cal-

cul, et si vous voulez me voir ainsi

vous dévoiler, sans artifice, mon âme

toute nue, daignez me faire visite,

nous causerons et en amis franchement

je vous prouverai que je suis la femme

sincère, capable de vous offrir l’affection

la plus profonde, comme la plus étroite

amitié, en un mot : la meilleure épouse

dont vous puissiez rêver. Puisque votre>

âme est libre, pensez que l’abandon ou je

vis est bien long, bien dur et souvent bien>

insupportable. Mon chagrin est trop

gros. Accourrez bien vite et venez me le

faire oublier. À vous je veux me sou-

mettre entièrement.

Votre poupée

 

Vous l’aurez compris, l’astuce consiste à lire une ligne sur deux. Notez l’élégance

manifeste du texte lorsqu’on le lit normalement : un canular, oui, mais un canular de

qualité !

7 réflexions sur « La lettre de Georges Sand »

  1. je l’avais relue dernièrement et j’avais grandement apprécié cette lettre à double sens qui, suivant le sens par lequel on la prend, devient carrément du X

  2. Belle imagination pour faire passer un message privé.
    Elle adorait écrire.. et le faisait extrêmement bien. A certainement fait des ateliers et des jeux d’écritures .
    De plus c’était une grande amoureuse alors.. en est-elle l’auteur ?
    Merci pour ce partage
    Bisous à toi !

  3. Bonne idée, amirale Dômi, de nous faire sourire ainsi en nous rappelant ce canular. Je ne crois pas que George Sand en ait été l’auteur, en effet et j’aurais aimé savoir ce qu’elle en pensait ! Je l’admire beaucoup, pour ses écrits et pour la vie qu’elle s’est choisie grâce à son génie (elle n’avait rien à envier à un homme, elle !). Comme je ne me souviens plus de la fausse réponse de Musset, je me réjouis de la redécouvrir chez toi. Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.