Le septième jour …

            Hello la compagnie, me voici prête pour une nouvelle étape de 18 km

et il faut que je vous dise, j’ai pas trop le moral aujourd’hui

Pourtant j’ai passé une bonne nuit en tout cas meilleure que la précédente

J’ai eu moins froid …. parce que j’ai dormi toute habillée,

même les chaussettes.

J’étais un peu anxieuse, le camping est désert en dehors d’une famille

dans une caravane.

Quand je suis rentrée d’avoir mangé j’ai été tout de suite me coucher,

cette famille était déjà calfeutrée dans leur caravane vu le temps de ch’tis qu’il fait ici.

Vers minuit je ne dormais pas encore quand le couple est sorti sur la terrasse

pour s’engueuler 🙄 .

Une histoire de cocufiage, j’ai eu droit à tout un épisode,

c’était tellement désolant que je me suis endormie.

Ce matin je me suis levée assez tôt, j’ai été tester la douche,

me suis savonnée laissant couler l’eau pour qu’elle chauffe et … elle restait froide

C’est après cinq minutes que j’ai compris que les robinets étaient inversés.

Mais ce n’est pas ça qui me plombe le moral, c’est que j’ai toujours mal à un pied

et cela me handicape sérieusement.

C’est dommage parce que je suis en très bonne forme physique.

J’aimerais tellement que ce voyage m’apporte autre chose que cette douleur perpétuelle.

Bon j’arrête de vous plomber le vôtre.

Je vous disais ce matin que je n’avais pas trop le moral

parce que j’avais toujours mal à ce fichu orteil.

Maintenant je vous l’avoue je pleurais à chaudes larmes.

J’ai quitté le camping à 10h sans croiser la moindre âme charitable.

Finalement j’ai décidé de mettre les sandales.

J’ai pansé tous mes bobos et j’ai pris un anti douleur.

Le premier km était un peu laborieux et comme par enchantement

j’ai pu accélérer le pas.

Je me suis arrêtée au centre de Maroilles et j’ai pris un café au Chantilly

chez le cousin de ma chef de camp de Roisin. .

Puis un monsieur m’a adressé la parole et il m’a indiqué un chemin par les bois

pour arriver à Le Nouvion en Thiérache où je loge ce soir.

Juste avant j’avais été brûler un cierge à Saint Antoine de Padoue,

cela ne veut pas dire pour ça que je rentre dans les ordres

Par contre j’ai gardé certaines croyances de mon enfance.

Et me voilà partie, bien m’en a pris de ne pas suivre le chemin du monsieur.

Mon gps m’a fait emprunter des départementales tout le chemin et c’était très agréable.

J’ai ainsi parcouru 18 km sans trop de douleur.

Je me suis arrêtée une fois pour changer mes pansements et prendre un antidouleur.

Finalement c’est bien avec l’antidouleur on a mal, mais on s’en fout

J’ai appris aussi quel est le plus long nerf du corp humain …

C’est le nerf optique parce que lorsque vous vous tirez un poil du derrière

vous avez la larme à l’oeil 😆

J’ai croisé plusieurs personnes dont une gentille dame qui m’a donné

une bouteille de Perrier… c’est fou quand même.

Le problème c’est que j’ai dû la boire très vite parce que c’était trop lourd.

J’ai vu aussi des fermiers très modernes puisqu’ils conduisaient leurs vaches

au pré avec un quad, on est loin des contes de Heidi

J’ai trouvé aussi comment ménager mes épaules et mon dos,

j’ai attaché mes grolles à la ceinture.

Après les champs de chanvre indien?

J’ai sniffé tous les petits tas de poudre blanche sur la route, ça en fait des lignes  🙄

Après une après midi ensoleillée je suis arrivée sous la pluie au camping.

Super beau camping, je m’étais installée aux sanitaires pour manger en attendant que

mon téléphone charge et le chef de camp m’a montré une salle de détente

d’où je vous écris.

Finalement je suis super contente de ma journée et si demain mon pied ne me fait pas

plus souffrir ça sera le pied

J’ai appris  par le sacristain que Saint Jacques de Compostelle

se nommait aussi Saint Jacques le Majeur.Une petite chapelle sur la route je pensais y trouver une coquille et bien non 😕 

La voyez-vous???Quoi? Une grenouille pardi 🙄 

J’ai sniffé toute la poudre blanche 😯

Et bien sûr pour finir une côte 😛 

Mon repas du soir, ça ressemble presque à l’hôpital 😆

Merci de tout coeur pour vos encouragements,

cela me permet d’avancer toujours plus loin.

Bonne nuit et à demain 😉

 

7 réflexions sur « Le septième jour … »

  1. Un kilomètre à pied ça use ça use pas que les souliers, il faut vraiment le vouloir, pas de la tarte la route, le dodo et les repas, mais bon… Si tu sais, faire cela, comme disait Kipling, tu seras un « homme » mon fils… bonne nuit, bises

  2. J’espère que tes pieds ont fini de te faire souffrir.
    Pourquoi choisis-tu les campings pour dormir ?
    Le Nouvion … connais un peu par obligation comme Maroilles, lorsque je conduisais mon fils au train pour Tourcoing.
    En tous cas, tu avances et chaque pas est un pas de gagné.
    Bravo
    Bisous Domi et bon dimanche

  3. ah les joies du camping!!!!ah oui tu a s dû douiller ainsi chaussée!bon, j’espère que maintenant que tu es d e retour tout va bien malgré ce qui s’y est passé en fin de semaine.Bisous

  4. Je te plains d’avoir toujours mal comme cela….Même si t snifff…rire.
    Par contre tu te nourrit pas assez vu que tu marche beaucoup, attention de pas être en plus malade, Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.