Les textes qui font la différence pour Les Plumes d’Asphodèle!

Zemanta Related Posts Thumbnail

LES PLUMES 30 – Les textes qui font la DIFFÉRENCE !

Les mots imposés sont :

déranger, égal, étranger, éloignement, richesse, complémentaire,

séparation, solitude, similitude, dispute, tolérance, handicap,

amour, regard, mosaïque, incompréhension, solidarité, tendresse,

peau, souffrir, combattre, hagard, herbage, horrifiant.

&&&&&

Tu n’es pas un Zéro…

 

Tu aurais pu rester figé

Dans un fauteuil

Duquel il aurait fallu un treuil

Pour que tu puisses marcher

 

Dans ton malheur

Tu as eu de la chance

Quelle délivrance

Malgré la douleur

 

Les docteurs n’étaient pas loquaces

Pour nous donner des explications

Au sujet de tes lésions

Mais ils ont été efficaces

 

Ton dos ressemblait à une mosaïque

Ils ont fait des prouesses

En refermant la plaie avec adresse

Ce n’était pas un acte prosaïque

 

Aussi sordide que cela paraisse

Tu as fait des études

Tu avais une bonne aptitude

Mais PAREIL aux autres, beaucoup de paresse.

 

Le regard des autres devenait pesant

De celui-ci ton avenir allait dépendre

Tu as décidé de tout suspendre

Quel gâchis cependant

 

Ton handicap t’a socialement fait souffrir

Bien trop d’incompréhension

T’ont donné des appréhensions

Jusqu’à vouloir en finir

 

Notre quotidien n’était plus que disputes

Difficile de nous mettre dans ta peau

Tu refusais de suivre le troupeau

Tu ne supportais plus qu’on te bizute

 

Un jour nous avons vu dans tes yeux hagards

Un grand moment de solitude

Plus aucune similitude

Avec notre petit gaillard

 

Dès la naissance tu as appris à combattre

Telle était ta richesse

Voilà que tu sembles oublier tes promesses

De toujours et toujours te battre

 

Tu nous devenais étranger

Et pourtant nous restions complémentaires

A ta vie sur cette terre

Toi qui croyait nous déranger

 

Nous supportions mal cet éloignement

Ce que nous considérions comme solidarité

Toi tu le prenais pour de la pitié

Nous n’étions juste que tes parents

 

Avec le temps tu es devenu fort

Fini les entailles aux règlements

Tu es devenu papa maintenant

Il te faut prouver ce qu’est l’effort

 

A ton tour d’encourager ton enfant

De lui apprendre la tolérance

Et ne pas pratiquer l’indifférence

Il n’y a rien de plus horrifiant

 

Mon garçon, ce poème je te l’adresse

Avec toute la tendresse

D’une mère pour son enfant

Dont la seule différence

Est de n’avoir jamais voulu être différent.

 

-dimdamdom-

 

Voici Asphodèle mon texte

Avec beaucoup de retard.

Des soucis d’ordre privé

M’ont empêché d’être là à l’heure

Mais je n’aurais voulu en aucun cas

Rater ce rendez-vous

Pour un sujet qui me touche de très près.

D’ailleurs je n’ai fait que compléter un texte que j’avais déjà écrit.

J’ai délibérément laissé le mot « séparation »

Et n’ai pas su placer « égal et herbage »

Ceci m’amène à la citation suivante de Luc Besson

Pour le dico-citations

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuaire pour les nuls sur la plateforme apln

« Les intimités les plus violentes demandent à être apprivoisées à nouveau

dès lors qu’elles ont été quittées.

Il faut refaire tout le chemin une fois qu’on s’en est écartés,

repartir de zéro lorsqu’on a perdu la partie, ne serait-ce qu’une fois. »

 

31 réflexions sur « Les textes qui font la différence pour Les Plumes d’Asphodèle! »

  1. Tu as bien fait de reprendre ce texte, que oui, j’ai eu le bonheur de lire antérieurement ! Bravo ! J♥ beaucoup, beaucoup Domi ! Bon et bel été tout entier et doux week-end ! Bisous.

  2. le regard des autres fait souvent plus souffrir que le handicap lui même, ce qui prouve que nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour savoir donner sans restriction et sans aucune barrière son amour, son amitié, espérons que ce jour vienne un enfin

    bisous chauds trop chauds on fond

  3. Quand l’enfant paraît un peu ou beaucoup différent des autres… c’est le même combat, être reconnu d’abord comme être humain avec les mêmes droits de vie et de respect… Il y a encore du chemin à faire côté mentalité eh oui….. Bises, jill

  4. Ping : LES PLUMES 30 – Les textes qui font la DIFFÉRENCE ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  5. Le handicap, la différence sont un chemin de croix pour les parents et les souffrants, chemin encore alourdi par le regard des autres qui fait perdre confiance et pire encore, non pas la différence mais l’indifférence qu’elle suscite ! C’est un beau témoignage que tu as écrit là, c’est le parcours d’une mère qui a souffert et qui passe le témoin à son enfant devenu adulte dans les meilleures conditions possibles (entourage, amour des siens) pour continuer le combat car invalide ou pas, il faut se battre dans la vie et avec un handicap, on se bat en double ! Alors courage et ne jamais baisser les bras, l’adversité est une compagne indésirable qui hélas, s’invite souvent à notre table sans qu’on lui ait rien demandé… 😕 Que les jours à venir soient plus légers, pour toi et ton fils, et sa petite famille… Des bises Domi 😉

  6. un texte bien émouvant mais il est dur pour un enfant, un jeune d’être différent des autres, d’avoir un handicap on est sans cesse dévisager par les autres, on est moqué et il arrive un jour où l’on voudrait bien en finir mais on se fait une raison et parfs même on en veut à nos parents qui d’ailleurs ni peuvent rien, la nature, Dieu, en a décidé ainsi puis on se fait une raison, on change sa façon de vivre quitte à perdre des soi-disant amis et on se fait sa vie et on comprend mieux certaines choses que d’autres personnes j’en sais qq chose

  7. Un poème qui ne me laisse pas insensible par des faits similaires chez moi, Il se bat mais comme tu le dis si bien le regard des autres fait du mal. Merci pour ce témoignage 🙂

  8. Domi, je suis bouleversée par ce texte; tout est dit, tellement vrai; la société ne sait pas faire la place aux handicapés. Là aussi, il y a encore un long chemin à parcourir, surtout pour ceux qui se croient dans la « norme ».

  9. La différence est malheureusement plus lourde que le handicap, parfois, car le regard des autres n’est pas toujours bienveillant.
    Tu as su exprimer tes sentiments avec beaucoup de force.
    Bisous et bon début de semaine.

  10. Un très beau texte qui parle de la souffrance, de l’incompréhension
    de l’indifférence.. Nous pouvons tous, toutes être concernés (ées) par cela.
    A nous de savoir vivre le handicap, la différence pour mieux vivre ensemble.
    bravo Dominique, tu as encore fait un remarquable « travail » d’écrivaine.
    (pas de soucis graves ?)
    Bises de Justine

  11. Heureusement que tu m’as laissé ton lien. J’aurais loupé un fort beau texte, plein d’émotion.
    Et en plus je suis sûre que c’est une histoire vraie…
    Je t’embrasse, bonnes vacances chère Dom,reviens nous vite!

  12. Ton texte est magnifique et tellement émouvant , tu exprime toutes les émotions que suscitent la différence pour soi pour sa famille , il y a sans doute du vécu et tellement d’amour merci pour ce partage . profite bien de tes vacances et à bientôt

  13. beau texte, plein de sentiments vrais et de vécu d’un parcours difficile et pourtant il faut cheminer, pas après pas, et lever la tête, malgré le regard des autres, qui ne voient , que, la différence.

  14. Merci pour ce texte si touchant et si personnel.
    Tous les parents ne réagissent pas ainsi, malheureusement, certains préfèrent encore (en 2014) cacher l’existence de l’enfant handicapé et mettre en avant ceux qui ne le sont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.