Merci Argi!!!

avatar_argitxu_nacmar.jpg

 

 

Elle s’appelle

 

http://i46.tinypic.com/6jd5e0.jpg

 

Argitxu

 

Et c’est mon amie

 

Je l’ai connue sur Bloguez.com à mes débuts

 

Et depuis, on ne s’est plus quittées

 

Elle m’a donné le goût à la poésie

 

Même si elle se sous estime dans ce domaine

 

Pourtant je lui trouve de grandes valeurs

 

Depuis nous nous sommes rencontrées réellement

 

Comme j’ai rencontrés beaucoup d’autres

 

Et elle reste une des seules à ne pas s’être fait influencée

 

Par ceux et celles qui voulaient me détruire

 

Et je la remercie !!!

 

Elle me fait aujourd’hui un cadeau

 

Celui de participer à mon défi

 

Sachant au combien j’aime les mots

 

Alors voici ce qu’elle m’écrit….

 

 

Hello Domi
 

 

Nous sommes jeudi  10 mars !
 

 

Voilà ce que je t’envoie pour ton défi du 9 mars :

 

Pourquoi nous aimons nos blogs et tous  les votres bien sûr .

 

 

Le poème  offert sera pour moi le plus beau cadeau que l’on m’a offert ,

 

Plus beau que tous les bijoux , même si j’aime les bijoux…je les garde aussi .
 

 

Je pourrai en faire un livre…j’y songe…
 

 

Une belle histoire d’amour invoquée en poésie  dans notre belle langue française…
 

 

Le don du poème pour moi
 

 

Lire :
 

 

Des extraits de

 

Jean_MIchel Maulpoix

 

 

 

Qui donne ? Le donateur, c’est-à-dire le poète…
 

 

Il se trouve investi d’une fonction éminente :

 

Donner aux hommes un objet qui est constitué

 

De leur bien le plus propre et peut-être le plus dangereux : le langage.
 

 

A quel titre, de quel droit le peut-il?
 

 

Il faut ici ouvrir une parenthèse et rappeler que le poète

 

Est lui-même présenté par la tradition comme doté ou doué d’un don:

 

Celui qui précisément consiste à pouvoir composer des poèmes.
 

 

Ce don, il le reçoit des dieux, voire, pour chaque texte particulier,

 

De la muse qui l’inspire.

 

Et il semble bien que son pouvoir de donner du langage ce qu’on appelle « inspiration »

 

Soit proportionnel à son élection.
 

 

« Les vers sont faits pour être donnés, et qu’en échange on vous donne quelque chose

 

Qui ressemble à de l’amour. »
 

 

La lecture: réception du don.
 

 

Ne pourrait-on dire également que la réponse la plus évidente au don du texte n’est

 

Autre que la lecture?

 

Au silence de l’écriture s’accorde le silence de la lecture.
 

 

Ce sont là deux expériences « réservées » du langage.
 

 

Un échange éminemment verbal mais éminemment silencieux,

 

Dans la distance, dans l’inconnu.

 

L’accord musical est parfait quand l’écrivain ne connaît pas son lecteur,

 

Ni celui-ci son auteur.

 

Alors, l’un se substitue à l’autre…
 

 

La lecture est par excellence le moment où s’accomplit l’offrande.

 

Où le texte est reçu, goûté, apprécié, intériorisé peut-être.

 

Elle est le moment de la pesée du cadeau,on l’apprécie et de sa pensée,

 

On le déchiffre, on l’interprète, ce moment ou le langage d’un autre vient

 

Au contact de notre propre langage.

 

Le vrai remerciement du lecteur au texte donné est la pensée.

 

A proprement parler, dans l’écriture et la lecture il n’y a pas d’échange,

 

Pas de communication.

 

Mais deux modalités de la solitude comme ouverture à autrui.
 

 

D’un côté une solitude ouverte sur un don,celle de l’écrivain,

 

De l’autre une solitude ouverte

 

Sur une réception celle du lecteur.

 

Le don serait finalement cette ouverture même, cette ouverture ou cette clairière,

 

Sentie comme sortie de soi, accueil de l’autre…
 

 

Le texte offert est d’abord cadeau.
 

 

Il dit ce qui n’est plus, ce qui n’est pas encore, ce qui ne sera jamais, et,

 

Le disant, l’écrivant,

 

Il le rend présent.

 

Plutôt qu’un poème, on offre son écriture. On offre de son temps,

 

Celui que l’on a passé à l’écrire.

 

Le poème vaut moins comme objet que comme acte, surtout pour celui à qui il est destiné,

 

Qui d’abord en retient le geste, ou l’intention.

 

Offrir un poème, ce serait peut-être comme offrir un geste, esquisser un geste.
 

 

On offre des vers, des rythmes, des images et des rimes,

 

C’est à dire un univers mesuré et harmonieux. 

 

On ne donne pas une chose, on offre des signes, un ensemble de mots où il est question

 

De choses et d’autres, dans des mots choisis.
 

 

« Le poème, en tant qu’il est, oui, une forme d’apparition du langage,

 

Et par là, d’essence dialogique,

 

Le poème peut être une bouteille jetée à la mer, abandonnée à l’espoir
 

-certes souvent fragile- qu’elle pourra un jour, quelque part,

 

Etre recueillie sur une plage,

 

Sur la plage du coeur peut-être.

 

Les poèmes, en ce sens également, sont en chemin :

 

Ils font route vers quelque chose.

 

Vers quoi?

 

Vers quelque lieu ouvert, à occuper,

 

Vers un toi invocable, vers une réalité à invoquer. »
 

 

Des extraits de

 

Jean-MIchel Maulpoix
  

 

 

  




  • Plus

 

Partager l’article !
 
Merci Argi!!!:

 

 

Elle s’appelle

 

 

Argitxu

15 réflexions sur « Merci Argi!!! »

  1. voir l'image en taille réelle

     Gloupsss ! J’ai une boule coincée dans ma gorge …je vais boire un coup !

    Merci pour ce feu d’artifice!  

    Merci à toi pour tes mots poétiques lancés aux quatre horizons éveillant les âmes.

    Je t’allume un beau soleil pour ce week end  ….profites en bien… Bisous !

  2. Coucou ma Domi

    ça te fera du bien de passer un week-end au calme .

    Je t’oublie pas pour l’horloge les aiguilles sont faîtes c’est juste que j’avais pas les yeux en face des trous pour centrer le saiguilles lool.

    Passe un bon  week-end et gros bisoux ma Domi

     

  3. Bonjour ma belle,

    Je connais son blog, j’y passe et je vote pour elle aussi bien sûr.

    Elle a un très beau blog.

    C’est un amour cette fille. Je ne suis pas étonnée qu’elle soit ton amie, qui se ressemble s’assemble !

    Bon week-end et longue vie à vos blogs.

    Bisous doux.

     

    http://a21.idata.over-blog.com/1/07/02/59/Cadeau-Fabienne/Bon-week-end-24.gif

  4. Bonsoir +5
    Le bonheur!!!!!

    Le bonheur est comme un papillon
    Que l’ on poursuit
    Sans jamais pouvoir l’ attraper
    Et puis un jour Le souffle court
    On est assis
    Et doucement le papillon
    Sur notre épaule vient se poser
    Et toi que je regarde au fond des yeux
    J’y vois des milliers de gouttes d’ or
    C’est le reflet des ailes multicolores
    De ce papillon si merveilleux
    Que l’ on appelle le bonheur
    Et qui habille le c�ur
    Des gens qu’ on dit heureux

    Le bonheur est comme un papillon
    Que l’ ou pour suit
    Sans jamais pouvoir l’ attraper
    Et puis un jour
    le souffle court
    On est assis
    Et doucement le papillon
    Sur notre épaule vient se poser ……
    Passe une bonne soirée

    toujours pas de nouvelles de Laolita , je ne sais pas

  5. Faire un Livre des bijoux que tu aimes ? Tu n’y penses pas ! Ca ternirait leur éclat d’être refermés l’un sur l’autre …..!

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net ……….. Bref, plein de bijoux pour toi !

  6. Un superbe texte vraiment très intéressant et son style imagé lui insuffle un air agréable. Les amis sont très importants, les vrais amis vous accompagnent dans les bons et les mauvais moments. Les amis vous apprennent de nombreuses choses et dans le monde virtuel, l´échange amical nous ouvre une mine d´informations. Bonne journée Domi. Tu es une grande amie. Ismeralda

Répondre à Mousse Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.