Le lac des cygnes

Auparavant mon frère était dans les affaires,

plus particulièrement dans le spectacle,

Un homme très doué disait-on dans son entourage.

il n’avait de cesse de progresser dans son métier.

Il partait souvent en tournée dans tous les pays du monde,

faisant des aller-retour incessants, jusqu’au jour où….

Je sens que vous allez ricaner 🙂

Son beau-père lui demandait de mettre en scène un ballet célèbre

 » Le lac des Cygnes »

pour la coopérative de volailles dont il était le PDG.

Mon frère voulant surprendre ce beau-père exigeant

organisa cela en main de maître.

Tout était prêt pour la représentation,

de nombreux tracts furent imprimés et distribués,

la salle était remplie quand soudain une personne s’esclaffait dans le public …

tout en lisant son prospectus à voix haute

sur lequel on pouvait voir en grand titre

« Le lac des dindes ».

le lac des dindes

Depuis mon frère ne s’en remet pas

Je lui dirais bien ceci …

Les difficultés commencent : c’est le signe de la réussite.

Le Schpountz (1938)

-Marcel Pagnol-

mais je crains que ce soit foutu 🙄 

je l’ai vu errer le long de la chaussée

en pleine circulation …

Voici ma participation au défi 194

chez les Croqueurs de Môts

mené par Lénaïg

 

Signé Macron …

J’ai cherché une photo poétique d’Emmanuel Macron

et je n’ai trouvé que celle-ci .

Cela dit dit, j’adore les ânes 🙂

Pour ce premier jeudi poésie du défi 194 mené par Lénaïg

chez les Croqueurs de Môts, j’ai choisi un poème

auquel personne ne s’attendait et certainement pas le peuple Français …

Après avoir reçu un poème écrit par une jeune Britannique de 13 ans,

le président Emmanuel Macron a répondu en signant à son tour

un poème en anglais.

Lorsque Sophie, une Britannique de 13 ans, a écrit un poème

au président de la République française, elle ne s’attendait sans doute

pas à recevoir une réponse, encore moins des vers rédigés…

par Emmanuel Macron lui-même.

Et pourtant, d’après le compte Twitter de l’Ambassade de France

en Grande-Bretagne, c’est bien ce qui s’est passé.

L’Ambassade a diffusé plusieurs messages sur le réseau

social, pour souhaiter un bon anniversaire à la jeune fille,

accompagnés de la réponse présidentielle.

(C’était mon anniversaire aujourd’hui et j’ai reçu énormément de messages…

et pourtant … j’ai attendu, attendu …. il n’est jamais venu 🙁 )

Sophie avait rédigé un poème dédié à la Tour Eiffel.

Emmanuel Macron lui a répondu par quelques vers dans la langue

de Shakespeare, qu’il utilise régulièrement, comme lors de son voyage

à New York en septembre, durant lequel il s’était exprimé en anglais

lors d’un entretien sur CNN.

Voici le texte du poème écrit par Emmanuel Macron,

dans lequel il fait dialoguer le célèbre monument surplombant

le champ de Mars avec son interlocutrice :

On a trip to Paris one day, little Sophie

Met a giant lady lighting up the night sky

« What’s your name, you magical monster? »

« My many visitors call me the Eiffel Tower. »

« In all your attire, don’t your sometimes tire

Of being seen only as a humdrum tower?

You, a dragon, a fairy watching over Paris,

An Olympic torch held aloft in grey skies? »

« How you flatter me! So few poets these days

Ever sing the praises of my Parisian soul,

As did Cocteau, Aragon, Cendrars,

Trénet and Apollinaire… Since you’re so good

At seeing beneath the surface, you could

-If you like, when you’re back from France-

Take up your pen and write down

Why you like me -it would be nice and fun! »

« You can count on me! There’s so much to say!

I’ll write twenty lines… but who will read them? »

« Well, I know a man who’ll read your verse. »

« Really? Who? »

« The President of France »

Voici la traduction approximative du poème :

Un jour en voyage à Paris, la petite Sophie

A rencontré une grande dame illuminant la nuit

« Quel est ton nom, ô monstre magique? »

« Mes nombreux visiteurs m’appellent Tour Eiffel »

« Dans votre accoutrement, ne vous lassez vous jamais

De n’être vue que comme une banale tour?

Vous, un dragon, une fée, qui veille sur Paris,

Une flamme olympique qui flotte dans le ciel gris?

« Comme tu me flattes! Si rares sont les poètes

Qui chantent les louanges de mon âme parisienne

Comme l’ont fait Cocteau, Aragon, Cendrars,

Trénet et Apollinaire… Comme tu es si douée

Pour voir sous la surface, tu pourrais

-Si tu veux, quand tu seras rentrée de France-

Prendre ton stylo et écrire

Pourquoi tu m’apprécies -ce serait gentil et amusant! »

« Vous pouvez compter sur moi! Il y a tant à dire

J’écrirais vingt lignes… mais qui les lira? »

« Eh bien je connais un homme qui lira ton poème. »

« Vraiment? Qui? »

« Le président de la France. »

Tu es une fée Maine …

Qu’est-ce qui t’amène Maine

Pourquoi tu la ramènes Maine

Tu veux que je me démène Maine

Quoi tu aimerais prendre des hormones androgènes Maine

D’accord tu es catéchumène Maine

Mais moi ça me gène Maine

Garde donc tes oestrogènes Maine

Parce que tu es une fée Maine

Et si tu veux ce soir je t’emmène Maine

Pour une petite cène Maine

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill BillChère m’dame Jill-Bill

Je vous prie d’excuser le retard de ma fée Maine

qui n’a rien trouvé de mieux

que de vouloir changer de sexe.

pour provoquer ceux qui la harcèlent