Bonne Année

Qu’il était long le chemin

Mais tellement bon

Que mon coeur en fait des bonds

Je garderai de ces instants

Des souvenirs latents

De rencontres et retrouvailles

D’instants canailles

Avec vous mes amis je suis prête

A faire de chaque jour, un jour de fête

A faire et refaire le tour du monde

Du moment que la joie m’inonde

Voilà ma façon de vous dire

Que ma vie avec vous n’est que sourire

Et que vivre au Nord

Ou au Sud, votre seule amitié m’honore

-dimdamdom-

Je dédie mon petit poème

à tous ceux de ce monde virtuel

que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer

dans ma vie de blogueuse et sur le chemin de Compostelle .

Certains sont restés des amis sincères

d’autres j’ai perdu de vue

avec certains le courant n’est pas passé

d’autres sont décédés ….

Je garde au fond de moi

un souvenir ému de chaque rencontre 😉

Pour ce dernier défi de l’année chez les Croqueurs de Môts

je leur avais demandé d’écrire une lettre au Père Noël

avec des mots imposés que voici :

clé – pantalon – lumière – famille – croqueur – feu – opium

paysage – chaussette – étoile – concocter – croire – casquette

crotte – pumpernickel – lait

Vous pouvez découvrir chacune des lettres sur le blog des Croqueurs de Môts

en haut de la page d’accueil.

Et ci-dessous je vous laisse découvrir la mienne.

Un grand merci à tous les participants

et bravo à Zaza qui a remporté la première place au podium.

Bien cher Père Noël,

Est-ce que tu fais toujours des cadeaux aux enfants sages ?

parce que Maman dit que je suis sa petite biquette

et Papa dit que je suis un amour de petite fille.

Mon frère lui, veut me faire croire que tu n’existes pas

alors je t’avoue que parfois je lui fais des blagues pour me défendre.

La dernière fois j’ai mis le feu à son pantalon et ses chaussettes

Mais c’est pas méchant ça hein Père Noël ?

Hier j’ai fait un très beau sapin rien que pour toi.

J’y ai mis une étoile au sommet, des guirlandes et des boules.

Pour te séduire je t’ai même concocté du vin chaud,

c’est mon frère qui m’a conseillée, une bouteille de vin rouge,

des agrumes, de la cannelle, des épices et beaucoup d’opium.

Il m’a dit qu’avec ça tu ne risques pas d’avoir froid,

je l’ai caché sous la casquette de mon papa.

Pour tes rennes, j’ai laissé un pumpernickel et du lait

Quand tu descendras de ton pays sage

Tu verras sur la boîte aux lettres le nom de famille de mes parents :

Monsieur et Madame Marc Roqueur

Tu trouveras la clé sous le paillasson

s’il te plait veille à ne pas marcher dans les crottes de tes rennes

parce que ma Maman ne serait pas contente.

Je crois que j’ai oublié de te demander ce que j’aimerai recevoir.

Cette année je veux juste te demander quelques faveurs,

Offre un cerveau à tous ceux qui n’en n’ont pas,

Du respect à tous ceux qui ne le connaissent pas

De la gentillesse aux méchants

Et du bon sens aux idiots….

Je sais ce n’est pas gagné.

Merci Père Noël.

ps : en sortant n’oublie pas d’éteindre la lumière

parce que mon Papa dit que ça coûte cher.

Dimdamdom

Au pays du soleil levant …

Au pays du Soleil Levant

La vie ne sera plus jamais comme avant

La terre en tremblant

Fait trembler de peur milliers d’enfants

La mer dans les terres s’engouffrant

Dans l’horreur et le néant

Fait sombrer milliers d’enfants

Et comme si ce n’était pas suffisant

Voilà que de ces monstres géants

S’échappe par des trous béants

Le poison si puissant

Empêchant milliers d’enfants

Du pays du Soleil Levant

De respirer comme avant

Si l’homme qui se prétend bien pensant

Pouvait comprendre que depuis la nuit des temps

La nature jamais ne fait semblant.

-dimdamdom-

Pour ce deuxième jeudi poésie chez les Croqueurs de Môts

mené en toute simplicité par Colette

sur le thème “dépouillement de la nature

j’ai choisi un poème que j’avais écrit

au lendemain de la catastrophe de Fukushima.

C’était le 11 mars 2011