Quand Mémé fricote Pépé tricote !!!

Pour le défi 247 chez les Croqueurs de Môts

Les Cabardouche nous demande

 de raconter une anecdote, à partir du portrait ci dessus

tout en utilisant impérativement  les verbes suivants.

barguigner

renauder

vermiller

écuisser

musser

Pour ma participation

Le rendez-vous avec Pépé et Mémé Jeanne

Est devenu incontournable.

Après avoir fricoté avec la liberté

et après avoir longuement barguigner

Mémé Jeanne décide enfin de rentrer à Paris

pour retrouver son Pépé qui depuis un traitement au jus de quetsches

est devenu lymphatique.

En effet, plus jamais il ne renaude, ce qui l’inquiète quelque peu.

Elle aimerait pourtant qu’il retrouve sa vigueur

comme au temps où il pouvait écuisser une forêt entière.

Pour se faire elle lui a acheté un maillot en Rhovyl’on

Sur lequel elle a fait graver le nom de Ronaldinho

Et lui a tricoté une paire de chaussettes assortie.

Elle s’est fendue d’un fauteuil d’Alpine Renault

qu’elle a acheté à prix très réduit

juste avant la décentralisation des usines vers la Roumanie

Elle espérait pouvoir lui apporter de la poudre de rhododendrons dans un ravier,

mais voilà qu’à l’aéroport de Roissy le contrôleur qui avait l’air

d’avoir une corne de rhinocéros dans le derrière lui dit :

« J’aime pas les rhododendrons », encore un peu elle se faisait coffrer.

Quant à Pépé depuis qu’il est aussi bien équipé

il ne sort plus de son fauteuil

et c’est mussé derrière son écran, qu’il regarde avec beaucoup d’intérêt

des reportages cochons … il observe le comportement

des cochons vermillant dans la forêt, enfin c’est ce qu’il fait croire.

Bizarrement quand Mémé Jeanne rentre dans la pièce, il se met au tricot,

ce qui l’attendrit au plus haut point .

15 réflexions sur « Quand Mémé fricote Pépé tricote !!! »

  1. Ah ha ha ! Dès le titre je rigolais et ça a continué ! Coucou amirale Dômi, merci pour ce morceau d’anthologie, hi hi ! Bon j’exagère mais quand même, si, dans le genre déjanté ! Gros bisous.

    PS : pour la Poésie 2 du défi des Carbadouche, tu pourras, si d’accord, m’ajouter à la liste, j’ai participé pour me réinsérer dans les Crôqueurs, depuis le temps que je ne l’ai pas fait.

  2. Enfin, ça y est elle est revenue Mémé Jeanne. Ben dis donc, elle s’est fendue pour son retour. Pas étonnant que Pépé ne veuille pas qu’elle sache ce qu’il regarde lorsqu’elle s’absente. Il doit quand même avoir du mal à lâcher le film pour reprendre ses aiguilles à tricot !
    Je ne sais pas où tu as trouvé la photo mais elle est vraiment dans le ton.
    Bisous Domi

  3. Je suis très touchée par la sollicitude de Mémé Jeanne envers Pépé, par l’intérêt qu’elle porte à la tenue vestimentaire de celui-ci comme en témoigne ta remarquable photo et par le souci qu’elle a de la santé de son compagnon en se procurant cette mystérieuse poudre de Rhododendron. Quelle sainte femme cette Mémé Jeanne !

  4. Ce pépé, nombril à l’air doit être un drôle de coco ! Mémé Jeanne le connaît bien, mais n’est pas dupe ! Son tricot doit être très original. Merci Domi pour ce couple atypique, souhaitons – leur de braver , ensemble, longtemps encore les diktas de la société et de continuer à être heureux. Bises des Cabardouiche, Domi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.