Pas d’école buissonnière pour Xavière!!!

Xavière

Petite écolière

Courageuse et téméraire

Se préparait à braver l’hiver

Pour se rendre à l’école hier

Pour se faire

Elle devait traverser une clairière

Et longer la rivière

Quand un loup à la machoire carnassière

Arriva par derrière

Proposant à la petite Xavière

De faire l’école buissonnière

Car il avait entendu dire qu’hier

Dame Jill était à l’article de la mise en bière

Le loup profita pour inviter Xavière

A prendre un chocolat dans sa petite chaumière

Mais la petite écolière

N’était pas née d’hier

Elle bombarda le loup de pierres

Qui fila ne prenant pas le temps de faire sa prière

Et c’est ainsi que Xavière

Arriva à l’école très fière

De n’avoir pas accepté de faire

L’école buissonnière

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill Bill

Voilà M’dame Jill Bill

J’espère que vous aussi

Serez fière

De la petite Xavière

Et pardonnez moi

D’avoir fouillé hier

Dans vos commentaires

En espérant qu’aujourd’hui

Vous soyez rétablie!!!

Je participe au jeu de l’alphabet

Sur l’annuaire pour les Nuls

 

 

Oh Marie si tu savais!!! Pour le défi de Leiloona

Les mots pour la 102ème de « Des mots une histoire, de Olivia Billington » sont :

talent – surprenant – conteur – phénomène – tempête – personnage 

scène – décor – cimetière – éternellement – infini

C’est avec mon tout petit talent de conteur

Que je vais  vous raconter cette petite histoire.

Je vous situe d’emblée le décor.

La scène se passe dans un cimetière, surprenant non?

Il y a deux personnages, enfin non il n’y en a plus qu’ un.

C’est un viel homme qui va sur la tombe de sa femme Marie

Pour qui tout au long de leur vie il vouait un amour infini.

Malgré bien des tempêtes, il aurait voulu vivre auprès d’elle éternellement,

En tous cas c’est ce qu’il voulait bien nous faire croire.

Devant la pierre tombale, il pleurnichait lui disant qu’elle lui manquait terriblement,

Que sans elle il n’était plus que l’ombre de son ombre

Qu’il n’avait plus de goût à rien.

Il en avait complètement perdu l’appétit, il n’allait même plus au bistrot.

Il la suppliait de pouvoir la retrouver, lui demandait de revenir vers lui,

Que ça ferait de lui le plus heureux des hommes.

Quand soudain un phénomène étrange se produisit,

La terre se mit légèrement à trembler

Tout en soulevant de quelques centimètres la dalle funéraire.

A ce moment là le viel homme fut lui aussi pris de tremblements

Et d’un air affollé il s’écria :

« Oh Marie, arrête tes conneries, je disais ça pour rire »!!!

-dimdamdom-

 Leiloona nous propose une photo en noir et blanc

sur son blog 

Bric à Book

Et voilà que son image m’a rappelée à ce défi

Que j’avais fait pour Olivia il y a quelques temps

Et Que j’ai eu envie de remettre au goût du jour.

 

 

Vos gueules les hiboux!!!

cahier décharge sur apln-blog

Carambaole nous propose non pas un défi mais un duel…

Duel10, règlement

Voici donc ma première participation sur les quatre proposées!!!

1.Un soucis avec votre voiture ,expliquer au mécano le problème…

A la mi-août

Nous voilà sur la route

De retour de vacances

Aurevoir douce France

Quand soudain un éléphant roux

Passe devant nos roues

Mon chéri fait une embardée

Pour éviter l’animal effrayé

Voilà qu’il freine comme un fou

Et nous nous retrouvons sur un chemin de cailloux

Il fait presque nuit

La lune dans le ciel luit

Sur une branche deux hiboux

Crient « hou hou »

Mon époux tente de redémarrer

Le moteur semble peiner

Il sort et se met à genoux

Pour regarder en dessous

Malgré l’obscurité

Il voit que la roue a pété

Voilà qu’il se met à pester contre cet éléphant roux

« Saleté de sac à poux« 

Il sait qu’avec une voiture

Quand la roue pète c’est la mort sûre

Il souffre de partout

Ce qui lui fait faire une vilaine moue

Maintenant il faut bien

Appeler un mécanicien

Pour changer cette fichue roue

Dans laquelle il y a un énorme trou

Oui mais comment le payer

Nous avons dépensé tous nos deniers

Aux enfants il ordonne de donner tous leurs joujoux

Vous les auriez vu pleurer les pauvres choux

Le mécanicien fut appelé

Et la roue réparée

Mais il refusa les joujoux

Leur préférant mes bijoux

Tout est bien qui finit bien

Dans cette histoire qui ne ressemble à rien

Et sur leur branche les deux hiboux

Continuaient à faire « hou hou »

-dimdamdom-

Qui oserait encore dire

Que j’ai fumé de la moquette

Le voici l’éléphant roux

Non mais!!!

Merci Mistouline

(Un blog à découvrir impérativement)

Tu m’enlèves une belle épine du pied 😆