L’école est finie!!!

Et bien voilà une année “scolaire” s’achève

Pour ma part elle fut remplie

De beaucoup de joie

D’un peu de tristesse

Quelques déceptions

Mais pas assez pour me décourager!!!

Tout au long de cette année

J’ai participé à de nombreux défis

Mais un seul a vraiment retenu mon attention

Car voyez-vous il a été dirigé

Par une maîtresse exemplaire.

Toujours à notre écoute

Toujours le mot pour rire

Et surtout tant de politesse.

Toujours elle nous rend avec délicatesse

Les mots de tendresse

Qu’on lui adresse,

Ma façon de concevoir

Ce monde de la blogosphère.

Tous les élèves de

“La cour de récré de Jill Bill”

Pourront en témoigner.

Je vais vous présenter les coulisses

D’une surprise prévue pour notre maîtresse.

Tout a commencé le 1er juin

Oui je sais je m’y suis prise un peu tard

C’est en privé que j’ai demandé

A TOUS les élèves de la cour de récré

De m’envoyer un petit texte personnel

Ecrit dans la mesure de leurs possibilités

De leur main et non de leur clavier

Sur une feuille de cahier d’école.

A l’unanimité tout le monde

A répondu présent.

Oui mais voilà certains

Partaient en vacances

Et ne pouvaient le faire sur le champs

Mais que cela ne tienne

Ils pourront encore m’envoyer leur copie

Que je transfèrerai à notre maîtresse.

Je peux vous dire que jusqu’à hier

Jour de l’envoi le stress a été à son comble.

Pour couronner le tout

Au moment de fermer le colis

Je réalise que je n’ai plus l’adresse de Jill

Je soupçonne mon maniaque de mari

D’avoir fait le ménage!!!

Pas grave je l’ai obtenue

Par Eglantine Lilas mais aussi par Viviane

Que je remercie pour m’avoir sortie de ce mauvais sort!!!

Voilà qu’aujourd’hui le colis est bien arrivé

Que M’dame Jill est comblée de joie

Et nous de la savoir heureuse et émue!!!

Quant à moi je me sens

Comme une élève qui vient de réussir son BAC

Enfin je suppose que c’est comme ça qu’on se sent

Dans ces moments là

Parce que moi je n’ai pas le BAC hihi!!!

Je vous laisse une photo

De ma table de salle à manger

Tube de colle, ciseaux, autocollants

Feutres… j’avais sorti toute la batterie

Pour faire de ce cahier

Un petit bijoux.

Je me suis vue revenir 40 ans en arrière

Où à l’école nous échangions

Ce qu’on appelait “cahier de poésie”

C’était les blogs de notre époque 😆

Seulement je n’étais pas aussi appliquée

Plutôt brouillonne et peu inspirée.

Grâce à l’informatique, aux blogs

J’ai appris énormément.

Et si à l’école on m’avait enseigné les matières

De façon aussi ludique

C’est sûr que je l’aurais eu ce BAC

Et peut-être même que j’aurais fait de hautes études!!!

Voilà, à partir d’aujourd’hui je lève le pied

Je serai en vacances à partir du 8 juillet

Pour revenir fin du mois

Je vous souhaite à toutes et tous

Un bon temps des vacances!!!

-dimdamdom-

 

 

Je m’inquiète!!!

Je participe….Et vous???

Aux écrivains, aux photographes ……

Les participations doivent parvenir avant le 30 juin, je sais c’est court …….

Mais pour la bonne cause …….

La marguerite des possibles :

Copié chez “Les anthologies éphémères

“(Article publié dans La Bibliothèque de Quichottine.)

C’est Azalaïs qui m’a soufflé ce titre….

Et, depuis, il trotte dans ma tête, fait son chemin.

Peut-on écrire à partir d’un simple titre ?

(Pas si “simple” ici, en fait, mais nous allons faire “comme si”,

Comme si tout était possible à partir d’une fleur

Que l’on effeuille différemment à chaque âge de notre vie.)

Alors, voilà, c’est mon défi pour notre prochaine anthologie éphémère…

Azalaïs, Polly et moi, dans le cadre de La Petite Fabrique d’Écriture,

Nous recevrons vos propositions de textes et d’images

Et nous composerons le recueil dont nous offrirons les bénéfices,

En notre nom à tous, pour qu’un enfant malade puisse aller au bout de son rêve.

Un enfant, ou davantage… tout dépendant du montant réuni par sa vente.

Dans un premier temps, je ne vous donne que deux contraintes.

Votre texte ne doit pas dépasser 4000 caractères, espaces compris,

Et les images seront en noir et blanc, ceci pour limiter le prix de l’ouvrage terminé.

(Une impression couleur double le prix de revient…

et nous sommes en temps de crise, hélas !)

Ensuite, nous affinerons peut-être la consigne, en fonction de vos envois.

Pour l’instant, il n’y a que cette marguerite qui comporterait plusieurs chapitres :

“un peu”, “beaucoup”, “passionnément”, “à la folie” et “pas du tout”.

Je vous demande de nous raconter vos “possibles”

Sous forme de conte, de courte nouvelle ou de poème.

Merci à tous ceux qui participeront à ce nouveau projet.

Merci à Azalaïs et Polly qui en assumeront la gestion avec moi.

J’espère de tout cœur qu’il aboutira.”

Et plus d’explications LA

Des mots, une histoire n°106 de Olivia Billington : Adieu Belle-Maman!!!

Les mots pour la 106ème de “Des mots, une histoire” de Olivia Billington sont :

soulagement – soupirer – souci – bois – source – senteur – génie 

cafetière – grain – arôme – lavande – mauve – embaumer – momie

&&&&&

Par une soirée d’un été aux senteurs de lavande

Un couple était convié dans le service funéraire

De l’hôpital de la Source où quelques heures auparavant

La maman de madame venait de trépasser.

Tous les matins la fille avait l’habitude

De téléphoner à la mère à neuf heures tapantes.

Ce jour là quand elle l’appela elle comprit qu’il y avait un souci.

Sa mère après plusieurs sonneries finit par décrocher,

Elle semblait suffoquer.

Quand son beau-fils arriva sur les lieux, elle avait déjà un teint mauve.

Il ne trouva et surtout ne chercha aucun soulagement pour la sauver.

Il scruta tout l’appartement afin de trouver la cause de cette tragédie.

Il régnait dans la pièce un arôme de café.

Et c’est très vite qu’il comprit

En voyant dans le fond de la cafetière quelques grains de café

Qui vraisemblablement avaient été mal moulus.

Belle-maman venait de s’étouffer !!!

Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre.

Maintenant le couple devait décider de ses funérailles

Cercueil en bois de hêtre ou de châtaigner?

Allaient-il l’incinérer ou l’enterrer?

Quelque soit leur décision

Il faudrait l’embaumer comme au temps des momies.

Madame ne faisait que pleurer et le beau-fils ne cessait de soupirer.

Voilà que c’était bien embarrassant de prendre une décision ,

Les prix étant excessifs.

Mais le beau-fils qui ne pouvait rien refuser à belle-maman

S’écria soudain :

Et bien nous allons l’embaumer,

Puis la brûler et nous enterrerons ses cendres

-dimdamdom-

Des mots une histoire de Olivia Billington

Ce texte n’est que pure fiction

Que je vous invite

A prendre au second degré 😉