Des mots une histoire n°89 de Olivia Billington: Qui a dit cracher dans la soupe?

Des mots une histoire de Olivia Billington

Les mots imposés pour la 89 ème de “Des mots, une histoire” sont:

piscine – implacable – serpent – réveiller – débarquer – jambe 

aigre – échapper – guerre – furtif – oraison – s’élever – mythe

 

Attention, ce matin je suis d’humeur aigre et personne ne va y échapper.

J’ai mal dormi, depuis une semaine je suis coincée avec un lumbago fulgurant

J’ai pris une tonne de médicaments qui ne me soulagent que très peu de temps

Du coup je suis un peu sonnée et ai bien du mal à me réveiller

Je tiens difficilement sur mes jambes

Du coup pardonnez moi mon passage furtif

Ici et ailleurs

Mais cela ne  m’empêchera pas de rentrer en guerre

Même si je sais qu’il est difficile de s’élever contre un mythe

Telle que la machine à fric qu’est l’internet.

Il n’y aura point d’oraison pour ces serpents ,

Je serai implacable, il en faudra plus que ça

Pour me faire débarquer de ce monde

Où il ne faut pas rêver, jamais nous ne pourrons faire fortune,

Tout au plus se payer un abonnement à la piscine municipale !!!

 

Bon c’est bien beau tous ces mots mais faut que je vous explique,

La raison de ma colère très justifiée!!!

&&&&&

&&&

&

 

Lettre ouverte à tous les diffuseurs de publicité sur nos humbles espaces!!!

 Partout, que ce soit sur FB, sur des serveurs mondialement connus, nos blogs, nos sites…

On nous submerge de publicités, sans nous demander notre avis,

Puis il arrive un moment où l’on s’interroge

De savoir à qui profite tout ce brassage de fric.

Pour ma part, étant administratrice d’un site très modeste,

Je me suis laissée séduire par ces vendeurs d’arnaque

En plaçant la possibilité à mes visiteurs de cliquer sur leurs torchons.

Je me suis prise au jeu en voyant que cela pouvait me rapporter un peu d’argent,

Oh pas de quoi être millionnaire, tout au plus de quoi rembourser mon hébergement

Que j’offre sans condition à mes visiteurs.

Mais voilà qu’aujourd’hui, j’apprends que je suis virée,

Car j’aurais tenté de flouer les grands de ce monde.

Ce qui me fâche encore plus, c’est leur façon

De nous traiter comme des petites choses

Et surtout de nous voler nos maigres gains.

En un mois et demi j’avais réussi à engranger

Le remboursement de mon hébergement,

Mais voilà pour se faire rembourser

Il faut avoir gagné un minimum de 70€,

Je vous rassure j’en étais encore loin.

Me voilà donc virée de chez eux

Avec la non possibilité de recréer un compte.

Et les bénéfices tirés des pubs qui sont parues sur mon site

Seront versés aux agences publicitaires.

J’appelle ça cracher dans la soupe, qu’en pensez-vous???

Je connais d’autres personnes qui crachent dans la soupe

Et plus particulièrement dans la mienne

Mais ça je vous en parle là bas 😉

J’aime pas les gens qui…

Des mots une histoire de Olivia Billington

Petit rappel

Pour ceux et celles

Qui désirent recevoir

Une notification d’articles

A travers mes trois blogs inscrits

Sur APLN-blog.fr

Qui, au passage, je signale

Est ma plateforme

Veuillez cliquer sur le bouton

“Follow me”

Dans le coin inférieur droit de la page d’accueil des blogs.

Il suffit de vous inscrire

Dans la colonne de droite “Newsletter”

En cliquant sur “je m’abonne”

Et si vous voulez tenter l’aventure de l’Annuaire pour les Nuls

Osez franchir le seuil de cette porte

Je vous rassure tout y est gratuit!!!

Même la bonne humeur

annuairepourlesnuls.fr

 

Oh Marie si tu savais!!! Pour le défi de Leiloona

Les mots pour la 102ème de “Des mots une histoire, de Olivia Billington” sont :

talent – surprenant – conteur – phénomène – tempête – personnage 

scène – décor – cimetière – éternellement – infini

C’est avec mon tout petit talent de conteur

Que je vais  vous raconter cette petite histoire.

Je vous situe d’emblée le décor.

La scène se passe dans un cimetière, surprenant non?

Il y a deux personnages, enfin non il n’y en a plus qu’ un.

C’est un viel homme qui va sur la tombe de sa femme Marie

Pour qui tout au long de leur vie il vouait un amour infini.

Malgré bien des tempêtes, il aurait voulu vivre auprès d’elle éternellement,

En tous cas c’est ce qu’il voulait bien nous faire croire.

Devant la pierre tombale, il pleurnichait lui disant qu’elle lui manquait terriblement,

Que sans elle il n’était plus que l’ombre de son ombre

Qu’il n’avait plus de goût à rien.

Il en avait complètement perdu l’appétit, il n’allait même plus au bistrot.

Il la suppliait de pouvoir la retrouver, lui demandait de revenir vers lui,

Que ça ferait de lui le plus heureux des hommes.

Quand soudain un phénomène étrange se produisit,

La terre se mit légèrement à trembler

Tout en soulevant de quelques centimètres la dalle funéraire.

A ce moment là le viel homme fut lui aussi pris de tremblements

Et d’un air affollé il s’écria :

“Oh Marie, arrête tes conneries, je disais ça pour rire”!!!

-dimdamdom-

 Leiloona nous propose une photo en noir et blanc

sur son blog 

Bric à Book

Et voilà que son image m’a rappelée à ce défi

Que j’avais fait pour Olivia il y a quelques temps

Et Que j’ai eu envie de remettre au goût du jour.

 

 

Des mots une histoire de Olivia Billington n°95 : Résurrection!!!

Les mots pour “Des mots, une histoire n°95 de Olivia Billington sont :

célèbre – attention – redoubler – bovin – apparaître – morceau – rigueur 

opinion – force – mollet – notamment – intolérable – souhaiter

 

Me voilà le regard glauque et bovin

De celle qui a abusé de mauvais vin

Triste et funèbre

Sautera, sautera pas du haut de ce pont célèbre

Au moment ou la chute s’amorce

Je perds toute force

Une douleur intolérable dans le mollet

Comme si on m’enfonçait un tolet

En un instant je revenais sur mes positions

Et me mis à redoubler d’attention

Notamment avec mon corps

Qui avec rigueur m’empêchait de sauter dans le décor

Et pour la première fois je sentis apparaître

En moi ce que l’on appelle le trouillomètre

Plus question de me jeter du haut de ce pont

Je revenais enfin à la raison

De cette vie qui ne m’avait pas fait de cadeaux

Je recollais les morceaux

La veille de mon entrée aux urgences

De la clinique Notre Dame de Bonne Espérance

A mon boulot j’avais tenté de soumettre une opinion

Concernant la politique drastique que nous imposait notre patron

Très en colère il me dirigea sans préavis

Vers la porte de la sortie

Je me souviens maintenant pourquoi hier

J’ai souhaité me jeter du haut du pont Saint Pierre

-dimdamdom-

Des mots une histoire de Olivia Billington