Des mots, une histoire n°106 de Olivia Billington : Adieu Belle-Maman!!!

Les mots pour la 106ème de « Des mots, une histoire » de Olivia Billington sont :

soulagement – soupirer – souci – bois – source – senteur – génie 

cafetière – grain – arôme – lavande – mauve – embaumer – momie

&&&&&

Par une soirée d’un été aux senteurs de lavande

Un couple était convié dans le service funéraire

De l’hôpital de la Source où quelques heures auparavant

La maman de madame venait de trépasser.

Tous les matins la fille avait l’habitude

De téléphoner à la mère à neuf heures tapantes.

Ce jour là quand elle l’appela elle comprit qu’il y avait un souci.

Sa mère après plusieurs sonneries finit par décrocher,

Elle semblait suffoquer.

Quand son beau-fils arriva sur les lieux, elle avait déjà un teint mauve.

Il ne trouva et surtout ne chercha aucun soulagement pour la sauver.

Il scruta tout l’appartement afin de trouver la cause de cette tragédie.

Il régnait dans la pièce un arôme de café.

Et c’est très vite qu’il comprit

En voyant dans le fond de la cafetière quelques grains de café

Qui vraisemblablement avaient été mal moulus.

Belle-maman venait de s’étouffer !!!

Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre.

Maintenant le couple devait décider de ses funérailles

Cercueil en bois de hêtre ou de châtaigner?

Allaient-il l’incinérer ou l’enterrer?

Quelque soit leur décision

Il faudrait l’embaumer comme au temps des momies.

Madame ne faisait que pleurer et le beau-fils ne cessait de soupirer.

Voilà que c’était bien embarrassant de prendre une décision ,

Les prix étant excessifs.

Mais le beau-fils qui ne pouvait rien refuser à belle-maman

S’écria soudain :

Et bien nous allons l’embaumer,

Puis la brûler et nous enterrerons ses cendres

-dimdamdom-

Des mots une histoire de Olivia Billington

Ce texte n’est que pure fiction

Que je vous invite

A prendre au second degré 😉

 

Pas de chance pour Pamphile!!!

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/09/

Dans les rues de la capitale

C’est mobilisation générale

Tout le monde défile

Même Pamphile

 

Comme son nom l’indique M°Prosper

Le patron d’une entreprise prospère

Assiste au défilé des mécontents

Qui lui inspirent de nobles sentiments

 

Il suggère d’embaucher

Sur le champs un seul employé

Et repère un manifestant

Dans la foule des mécontents

 

Il interpelle le gars dans la file

Qui n’est autre que ce cher Pamphile

Pour toi j’ai décidé de faire une entorse

Dit-il à notre Corse

 

Je t’engage immédiatement

Tu vas gagner beaucoup d’argent

Bien plus qu’au SMIC

N’est-ce pas magnifique?

 

C’est vraiment pas de chance

Nous sommes des millions en France

A chercher un emploi

Et il fallait que cela tombe sur moi

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill Bill

Et bien voilà M’dame Jill-Bill

Pamphile se serait bien passé de cette promotion

Préférant se reposer sur sa belle île

Voilà ce que c’est Pamphile

D’avoir voulu être solidaire

De tes camarades 😕

Et bien ça tombe bien

Ce prénom entre dans le cadre

De ma participation pour la lettre P

Sur l’annuaire pour les Nuls

annuairepourlesnuls sur la plateforme APLN-blog

 

Dans la série les croqueurs de mots : La révolte à la basse-cour!!!

Pour la communauté : « Les Croqueurs de Mots »

Eglantine/Lilas à la barre n°104

Quinzaine du 3 au 16 juin 2013

Thème/défi du lundi « La révolte de la basse-cour ! »

Tout le plaisir est pour moi de participer à ce défi

Même si c’est une histoire réchauffée

Que certains auront sans doute déjà lue 😆

Aujourd’hui je suis venue vous parler de l’augmentation de la TVA

Mais aussi vous donner un petit aperçu sur l’origine

D’une expression que je trouve très drôle.

“Passer du coq à l’âne”

Cette expression serait un dérivé de celle datant du XIVe siècle :

“saillir du coq à l’asne”.

Au XIIIe siècle, le mot “asne” désignait une cane.

“Saillir” quant à lui n’a pas changé de sens, il signifie toujours “s’accoupler”.

Or, il semble que les coqs essaient parfois de se reproduire avec des canes.

“Saillir du coq à l’asne”

Serait donc devenu “passer du coq à l’âne”

Par déformation du mot “ane” sans accent.

Cette expression signifie que l’on parle d’un sujet

Puis d’un autre alors que ceux-ci n’ont pas de liens directs.

Maintenant si vous me le permettez

Je vous donne ma version.

Une poule sur un mur

Qui picore du pain dur

Picoti, picota

Lève la queue  puis tombe en bas

Oui mais voilà qu’en bas,

L’attendait un jeune coq

Un peu louffoque

Qui visiblement avait perdu ses breloques

Aussi futé qu’un renard

Il tint à la poule à peu près ce language.

Oh mais que vous êtes belle

Si votre ramage se rapporte à votre plumage….

Cocoti, cocota …

La poule du mur ne tomba pas

Et se fit immédiatement  la belle

Se souvenant de l’hiver dernier

Où le fermier

S’était mis en tête de saigner

A l’approche des réveillons

Celui qui deviendrait un délicieux chapon

Le pauvre coq avait été enfermé

Derrière un grillage

Cent cinquante jours avant l’abattage

Sur un plat il fut exposé tout nu

Privé de ses attributs

Même le chat passant par là

Se dit qu’on ne l’aurait pas

Même si on lui donnait la langue

De la bête exsangue.

C’est ainsi que la poule

Continua son chemin

Et au coin d’un bois

Rencontra un âne

J’aimerais pouvoir vous raconter

La suite de l’histoire

Mais j’ai subitement un trou de mémoire

Alors je vais passer du coq à l’âne

En vous parlant d’un sujet d’actualité

L’augmentation de la TVA

Au fait, savez vous ce que veut dire TVA

TVA= Trou vachement aggrandi

 Maintenant voici les termes médicaux de l’expression

Pour ceux que ça intéresse :

Pensée rapide et passer du coq à l’âne : Tachypsychie

(c’est agréable d’ailleurs, c’est comme quand on prend de la cocaine)

Désolée mais je dois déjà partir snif!!! 😥