Dans la série les croqueurs de mots : La révolte à la basse-cour!!!

Pour la communauté : « Les Croqueurs de Mots »

Eglantine/Lilas à la barre n°104

Quinzaine du 3 au 16 juin 2013

Thème/défi du lundi « La révolte de la basse-cour ! »

Tout le plaisir est pour moi de participer à ce défi

Même si c’est une histoire réchauffée

Que certains auront sans doute déjà lue 😆

Aujourd’hui je suis venue vous parler de l’augmentation de la TVA

Mais aussi vous donner un petit aperçu sur l’origine

D’une expression que je trouve très drôle.

“Passer du coq à l’âne”

Cette expression serait un dérivé de celle datant du XIVe siècle :

“saillir du coq à l’asne”.

Au XIIIe siècle, le mot “asne” désignait une cane.

“Saillir” quant à lui n’a pas changé de sens, il signifie toujours “s’accoupler”.

Or, il semble que les coqs essaient parfois de se reproduire avec des canes.

“Saillir du coq à l’asne”

Serait donc devenu “passer du coq à l’âne”

Par déformation du mot “ane” sans accent.

Cette expression signifie que l’on parle d’un sujet

Puis d’un autre alors que ceux-ci n’ont pas de liens directs.

Maintenant si vous me le permettez

Je vous donne ma version.

Une poule sur un mur

Qui picore du pain dur

Picoti, picota

Lève la queue  puis tombe en bas

Oui mais voilà qu’en bas,

L’attendait un jeune coq

Un peu louffoque

Qui visiblement avait perdu ses breloques

Aussi futé qu’un renard

Il tint à la poule à peu près ce language.

Oh mais que vous êtes belle

Si votre ramage se rapporte à votre plumage….

Cocoti, cocota …

La poule du mur ne tomba pas

Et se fit immédiatement  la belle

Se souvenant de l’hiver dernier

Où le fermier

S’était mis en tête de saigner

A l’approche des réveillons

Celui qui deviendrait un délicieux chapon

Le pauvre coq avait été enfermé

Derrière un grillage

Cent cinquante jours avant l’abattage

Sur un plat il fut exposé tout nu

Privé de ses attributs

Même le chat passant par là

Se dit qu’on ne l’aurait pas

Même si on lui donnait la langue

De la bête exsangue.

C’est ainsi que la poule

Continua son chemin

Et au coin d’un bois

Rencontra un âne

J’aimerais pouvoir vous raconter

La suite de l’histoire

Mais j’ai subitement un trou de mémoire

Alors je vais passer du coq à l’âne

En vous parlant d’un sujet d’actualité

L’augmentation de la TVA

Au fait, savez vous ce que veut dire TVA

TVA= Trou vachement aggrandi

 Maintenant voici les termes médicaux de l’expression

Pour ceux que ça intéresse :

Pensée rapide et passer du coq à l’âne : Tachypsychie

(c’est agréable d’ailleurs, c’est comme quand on prend de la cocaine)

Désolée mais je dois déjà partir snif!!! 😥

Joyeux Noël!!!

 

 Pour la Communauté les Croqueurs de Mots

 Fanfan à la barre n° 103

 Deux thèmes laissés au choix :

 Soit un écrit avec les titres de Tino Rossi

 Soit un écrit commençant par… Je me souviens…

 Et finissant par… Mais qu’est-ce que je f… dans cette galère ?

Pour toi Fanfan

J’ai préféré te faire un deux en un 😆

Je me souviens

D’un temps

Auquel les moins de vingt temps

Ne connaissent rien

 

Il s’appellait Constantin

Que ses parents

En bons parents

Surnommèrent Tintin

 

Oui mais Tintin

S’est donné un autre surnom

Très vite Toni fut le surnom

Qui fit connaître Constantin

 

Ses parents

Tailleurs de leur métier

Voulaient qu’il en fasse son métier

Mais Toni lui préférait le chant

 

C’est à l’église

Qu’il fait ses premières armes

Après l’appel aux armes

Il perfectionne ses vocalises

 

Et très vite Tino Rossi

Devint la voix sensuelle

Et la star tout aussi sensuelle

Pendant des décennies

 

Nous retiendrons de lui

« Petit Papa Noël »

Qu’à chaque période de Noël

Nous chantons tous à minuit

-dimdamdom-

Voilà ma chère Fanfan

Je pourrais te parler de Tino

Jour et nuit

Mais voilà je ne suis pas très fan 😉

J’en suis même à me dire

Qu’est-ce que je fous dans cette galère

Mais bon

C’est juste parce que tu le vaux bien 😆

Mais où donc est passée Maïtika ???

Pour la communauté : « les Croqueurs de Mots »

Pascale la tricôtineuse

JB à la barre n°102

Quinzaine du 6 au 19 mai 2013

Thème/défi du lundi 13

« Un humour de tableau »

Ecoutez cette histoire

Que l’on m’a racontée

Pas plus tard qu’hier soir

Mon neveu après un voyage

A ses parents avait ramené

Dans ses bagages

Ce superbe trophée

Ma soeur quelque peu phobique

Ne put que hypocritement le remercier

Qualifiant ce cadeau de « magnifique »

Mon beau-frère

Sans attendre l’accrocha dans le salon

Sous le regard pas peu fier

De son grand fiston

Nous étions la veille du premier avril

La période était propice

Pour faire une blague débile

En la matière le beauf n’était pas novice

Avec habilité

Il brisa la vitre

Et en sortit l’araignée

C’est au lendemain voyant le cadre vide

Que ma soeur subitement

Devint livide

Sous le regard amusé des deux garnements

-dimdamdom-

Et si vous regardiez derrière le cadre 😉