Tu connais le coup du parachute ? non ? j’te largue…

 

teste-le-saut-en-parachute-5981393

Cette fois Mémé Jeanne en a marre

C’est décidé, elle se barre

Elle avait longuement hésité entre Zanzibar

Et Zutkerke dans le Pas de Calais

Son choix est fait elle a trouvé mieux qu’ un palais

Au camping “Les galets”

Dans l’allée des Zinnias

Juste à côté de celle des Bégonias

Non loin de la pizzéria.

Avant de partir elle a vendu la Zastava

Pépé a gardé la Brava

Voilà un partage qui leur va

Mémé Jeanne s’est offert une limousine

En revendant son manteau de Zibeline

Elle s’en fiche, la fourrure elle abomine

Elle a reçu les clés de son palais

Qui n’est autre qu’un petit chalet

Qu’elle loue au camping “les Galets”

Le soir elle mange au resto

Des pâtes au pesto

Elle connait bien le cuistot.

Elle finit par une demi-douzaine

De bières mexicaines

Avec un zeste de citron elles sont moins malsaines.

La voilà si heureuse qu’elle divague

Sur la route elle zigzague

Comme le cheval de Zorro qui vient de prendre une schlague.

Pour elle la vie va commencer

Un grand tournant elle va amorcer

Elle espère encore profiter de la vie avant de clamecer.

-dimdamdom-

mamy-s10

C’était l’année dernière

Mémé Jeanne en avait assez

De ce vieux Pépé

Qui avait le feu au derrière

C’est ainsi qu’elle lui a fait le coup du parachute ….

Voilà pourquoi pour ce jeudi poésie

Chez les Croqueurs de Môts

Sur le thème de la rupture

J’ai puisé dans mon grenier

Ce poème rigolo

Car les ruptures ça peut l’être parfois aussi 🙂

Pardonnez-moi mon retard

Mais hier soir j’ai passé la soirée avec le cuistot …

C’était vraiment rigolo 🙂

17 réflexions sur « Tu connais le coup du parachute ? non ? j’te largue… »

    • Oui Jill ça ne sert à rien de se morfondre on ne changera pas le passé alors autant enjoliver le présent 🙂
      Je prépare les liens sur le blog des Croqueurs de Môts dès que je trouve une minute à moi 🙂

  1. 😆 Je vois … Mémé Jeanne commence à aller mieux et reprend sa vie en mains, tout au moins pour le moment.
    Et une soirée avec le cuistot, une !
    Alors, je te souhaite la prochaine aussi agréable et rieuse.

  2. elle a eu raison de rompre avec ce pépé qui avait le feu au c… Mais pour mieux rebondir, mémé ne devrait pas trop abuser de la bière. Le citron ne fait que masquer, pas atténuer. Ceci dit … bises et belle fin de semaine
    ps tu comprendras lundi car je découvre ton texte après avoir mis en ligne mon pastiche pour lundi. Bises et belle fin de semaine

  3. Florence – Testé pour vous
    Coucou Domi…Je ne retiens qu’une chose : tu as passé la soirée (nuit) avec le cuistot ? Et il t’a accommodé à quelle sauce ? 😉 😉 Je déconne…non non, ne laisse pas la moutarde te monter au nez…
    Comment vas tu ? Je sais, je sais, tu nounoutes (euh…du verbe nounouter, faire la nourrice…et non pas la nounoute…euh…tu sais bien, la nounoute…bon, je ne te fais pas un dessin quand même) 😉
    Demain, direction Agde pour moi…je ne sais pas combien de temps j’y reste…j’essaye de t’appeler à partir de lundi…j’espère que tu vas bien..malgré ton dos coincé…et oui, on se farcit un cuistot puis après on pleure qu’on a mal au dos 😉
    bises Domi, passe une belle fin de journée et même un bon dimanche..à très très bientôt

  4. La rupture peut être très bénéfique, une délivrance et un nouveau départ dans la vie !
    J’en sais quelque chose.
    Bises, bon dimanche et bonne fête des mamans.

  5. Ah, Mémé Jeanne est donc passée chez toi, Domi ? Vrai que Jill ne la tenait pas en laisse, d’ailleurs elle aurait eu du mal 😉 ! Merci, Mémé Jeanne, de nous donner des nouvelles, bravo pour votre poème rigolo ! Bizzz !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.