Vous avez dit Hexakosioihexekontahexaphobie …

Nous étions le 6/6/66

Nous habitions au 66 avenue du 6 juin 1944 dans le 66 (Pyrénées orientales)

Cette année on accueillait pour la première fois

notre futur beau-fils pour qui j’avais voulu me surpasser

en préparant un plat local ancestral :

“Daube de pieuvre à la sauce diable et aux petits blancs de Paris ”.

Lorsque le plat fumant arriva sur la table,

il avait pris une couleur inquiétante.

Je ne sais si c’était par politesse ou par gourmandise

Mais le prétendant de ma fille l’engloutit en deux coups de cuiller à pot.

Très vite ses cheveux se dressèrent sur le sommet du crâne

qui le faisaient ressembler au diable.

Des flammèches sortaient de ses oreilles.

C’était époustouflant

Il se leva et courut pour se mettre en retraite dans les water closed .

On aurait dit Andromaque au galop

Son teint était aussi blanc que la cuvette.

C’est avec tambour et trompette que nous appelions les pompiers.

A peine arrivé à l’hôpital un médecin le prit en charge

sans se soucier de la portière de l’ambulance

qui retomba sur les doigts de l’infortuné .

Le voir se tordre de la sorte ne rassurait guère le corps médical

ni moi qui commençais à avoir des doutes sur les champignons

que j’avais cueillis la veille, qui se confondaient à s’y méprendre

à l’entolome livide, une espèce de champignons toxiques.

La salle d’attente était bondée.

Malgré un homme au complet marron prêt à chicaner,

on le fit passer devant tout le monde.

Pardonnez moi de ne point finasser

Mais entre ses doigts qu’on venait d’écraser

et le derrière envahi d’une collection d’hémorroïdes fulgurante

qui l’empêchait de s’asseoir,

le jeunot se trouvait en bien mauvaise posture

et me voyait surtout navrée d’avoir voulu tester cette spécialité culinaire.

Après quelques analgésiques le malheureux fut soulagé.

On lui prescrit une cure de tisane d’Harpagophytum procumbens

(Griffe du Diable)

ce qui le rendit complètement apathique.

Quelle chance cela m’a évité d’être invectivée .

Selon l’usage, une enquête fut menée et il s’avéra

que l’infortuné n’avait nullement été empoisonné par sa future belle-mère,

en l’occurrence moi, mais était atteint d’Hexakosioihexekontahexaphobie

(peur du nombre 666)

Cette histoire burlesque me fait penser à une petite blague …

Un gars rentre dans un bar :

– Je voudrais une chwirzderkilmaskichtmeurk à la menthe.

Et le barman :

– Une chwirzderkilmaskichtmeurk à la quoi ? 😆

 

Ceci était ma participation au défi 242 chez les Croqueurs de Môts

mené par Jill Bill à qui je souhaite un prompt rétablissement

et un retour rapide à la maison.

Le thème du défi étant …

Un dimanche d’automne

Marilyn et vous allez en forêt profonde

Ni vus, ni connus,

En quête d’un, vénéneux

Avec derrière la tête, une invitation à dîner, fatale !

Petits blancs de Paris et dedans de l’entolome livide, à confondre.

Au menu, traficoté…

Potage forestier

Omelette forestière

Côte de porc forestière et,

Vraie truffe pâtissière, si encore en vie… !

Racontez-nous ce repas « faussement » partagé,

Comme dans tout bon roman policier !

Projet réussi ou foiré… !?

Mais nan, mais non, impossible pas français… ^^

Un p’tit mot intello en imposé cependant: «Hexakosioihexekontahexaphobie »

PS : Avis au Croqueurs de Môts, j’ajouterai vos liens demain sur le blog

de la communauté en espérant que la newsletter sera à nouveau opérationnelle.

Je vous prie de m’excuser pour le désagrément 😐

14 réflexions sur « Vous avez dit Hexakosioihexekontahexaphobie … »

  1. À vous couper l’envie de vous mettre à table ! Ça tombe bien puisqu’on ne doit pas s’y asseoir à plus de six. Merci pour l’histoire tragi-comique et les termes médicaux qui font appel à notre culture et à notre intelligence.
    Bises

  2. Ah oui ! C’est effectivement dangereux d’aller chez toi ! Faut pas être phobique heu… ce mot long comme un bras qui me va comme un gant…. HIHIHI ! Suis bien d’accore avec les copinautes, c’est d’un drôle ! Mais change d’adresse si tu veux me compter parmi tes invités….. héhé ! Gros bisous, ma Belle et désolée d’avoir loupé ce RV des croqueurs : j’étais HS dans mon fauteuil à n’y voir goutte…. bétadine et piqûre ont eu raison de ma vue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.