Pas de place au rève pour Alfreda!!!

1507965_10152833397127660_1315761732995525670_n

Un matin Alfreda

De son lit se leva

Avec dans la tête

Ce refrain qui l’entête

« Tout quitter

Mais tout emporter »

Oui mais le pourrait-elle?

On a tant besoin d’elle

Enfin c’est ce qu’elle croit

Et son tourment elle accroit

A force d’avoir pitié

Du rêve elle revient à la réalité

Et demain elle sera toujours là

A se demander ce qu’elle fait encore là.

Ne serait-il pas mieux de tout quitter

Sans rien emporter…

-dimdamdom-

La cour de récré de Jill Bill

Me voici, me voilà

Avec du retard, mais voilà

Pour Alfreda pas de place au rêve

Ni à la trève 🙂

 

 

34 réflexions sur « Pas de place au rève pour Alfreda!!! »

  1. Bonjour élève Dimdamdom… Ah donner des conseils dans pareil cas, pas facile… chacun/e selon ses envies et ses besoins de changer d’air… Par contre je ferais bien un tour de manège avec Alfréda… sois la bienvenue à la cour de récré, merci à toi, bises de m’dame JB

  2. Partir pour l’inconnu laisse une part au rêve et une autre à l’aventure…Ton Alfreda a t -elle besoin de redescendre sur terre ou de partir sans retour en arrière..En attendant elle va aller à la cour de récré et qui sait?

    Beau mercredi…

    Bisous d’EvaJoe

  3. Mais si, mais si il y a de la place pour le rêve … heureusement d’ailleurs 😉
    Du rêve à la réalité il n’y a souvent qu’un pas … à savoir s’il vaut la peine d’être franchi, ça c’est une autre histoire !
    J’aime bien ton Alfreda 😉
    Bisous ma Domi … Bravo !

  4. Oups… Coucou Domi,
    Moi, je connais une Alfreda…Elle a fini par « tout quitter et tout emporter », (tout en restant chez elle) mais je crois qu’elle ne regrette pas…
    Alors si tu la croises ton Alfresa un de ces jours… Dis lui que tout est possible et que quand cela arrive, la question ne se pose plus… à ce moment là, l’action se fait naturellement !
    Quant à toi Domi, toujours super tes vers… Bien dis !
    Bises
    Joëlle

  5. 😛 Coucou Domi, je n’ai rien demandé, je ne sais pas ce qui ne va pas mais j’ai compris, en effet, que c’était « compliqué ». Mais si, qu’on parte, qu’on reste ou qu’on revienne, il y a toujours une place pour le rêve et … l’écriture ! Et pour les copines puisqu’on se retrouve toujours avec joie, ici ou sur facebook ! Gros bisous.

  6. Oh Alfreda, la seule place dont on ne part pas , c’est de soi-même. On demeure toujours avec soi-même et on ne doit jamais donner cette précieuse place à d’autres. Cette Alfreda a besoin d’explorer sa place et de choisir ses préférences. Son besoin, son droit. C’est une Alfreda qui a besoin de retrouver sa boussole de vie. On a tous un jour ou l,autre une Alfreda en soi. Bises amicales et merci pour ce texte qui sonde la profondeur de l’existence et des choix.

  7. Coucou, bonjour mon amie Domi, juste un petit mot, Je me sens un peu délaissée dans mon courrier, bine sûr je n’ai pas pu suivre, les plumes d’Asphodèle en retard, j’ai eu de visites médicales et des radios, ce qui m’a empéchée de vous suivre. J’en suis désolée Quand a lieu les prochaines plumes et comment me rattraper? 😡 😥 ❓
    Gros bisous de josettelausy

  8. Coucou Domi,
    Pas de rêve ni de trève pour Alfréda, dis-tu, pauvre femme ! 😆
    T’aurais pu écrire : t’as l’ bonjour d’Alfréda » puisque ça se rapproche de T’as l’bonjour d’Alfred !
    Contente de te lire en tout cas.
    Bisous.

  9. Décidément, à peine revenue que l’escapade se reprend à te trotter dans la tête !! partir sans rien emporter c’est le meilleur moyen de faire le vide, du moins c’est mon avis, mais chez moi ça ne reste qu’un rêve furtif, trop de choses concrètes et abstraites me retiennent ici, ne serait-ce que les souvenirs (nombreux, bons et moins bons voire horribles). Gros bisous à toi ma belle.

  10. Florence – Testé pour vous
    Euh…pourquoi sans rien emporter ? Ma foi, on peut tout quitter et emporter…mais que les bonnes choses. Les emmerdes, les galères, les mauvais souvenirs, etc etc on les laisse sur place…en revanche, on peut prendre le reste…ben oui, tant qu’à faire hein !
    Bises Domi et à très bientôt…euh..

  11. Alfreda se pose là une question qui a traversé la tête de beaucoup déjà… Tel un passage à vide dans un tunnel dont on ne sait où il mènera. Mais une chose est certaine c’est que si l’on veut vraiment le traverser, on en voit toujours le bout… Chargée ou pas, Alfreda le verra cet horizon sur lequel elle a fermé les yeux au moment où tout lui semblait noir en son esprit.

    Très belle participation, Domi, digne d’un sujet de philosophie.

    Gros bisous,

    Cathy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.