Archibald va de catastrophe en catastrophe!!!

ipp

Pour écouter la musique qui accompagne mon texte veuillez cliquer sur l’image!!!

Nous sommes en 2014, j’ai tout juste 14 ans

Et je m’appelle Archibald

Depuis ma naissance je vais de catastrophe en catastrophe

Et pourtant quoiqu’il arrive je garde le sourire

Je vais donc essayer de vous planter le décor.

Nous voici à Paris, dans un immense bâtiment

A Passy plus précisément.

Juste en face, en me penchant un peu dangereusement , j’en conviens

J’ai vue sur un appartement

Plongé perpétuellement dans la pénombre.

Voilà maintenant une semaine que j’habite Paris

Cette ville dont j’ai souvent rêvé des sons et lumières

Que j’imaginais à travers les journaux que je vendais

Sur les trottoirs de Manille.

Oui mais Passy n’est pas Paris

Pour s’en rendre compte il suffit de comparer

Ma mère avec la reine d’Angleterre.

Voilà donc une semaine que je loge avec maman dans une chambre mansardée

Que l’on nous permet d’occuper pour un moindre loyer

A condition de ne pas nous faire remarquer.

Mon seul loisir, lorsque je rentre d’une journée d’errance

Est de me pencher au dessus de la lucarne

En espionnant les appartements voisins.

Aujourd’hui, en quittant ma chambrette

Je décide d’en savoir plus sur celui que je matte .

Me voilà dévalant les huit volées d’escaliers.

Arrivé en bas j’ouvre la lourde porte menant à la rue

Et là je me sens envahi par un brouhaha de sirènes,

De klaxons, marteaux-piqueurs etc…

Il fait chaud ce jour là.

Je traverse la rue manquant de provoquer un accident.

Je me sauve en me faufilant dangereusement entre les voitures

Car un grand malabar pas très commode

Tente de  me faire passer un mauvais quart d’heure.

Arrivé de l’autre côté je file droit devant

Pour m’engouffrer dans l’immeuble d’en face

Celui-là même que je m’étais mis en tête de visiter dans les moindres recoins

Laissant sur le pavé l’excité.

Me voici dans un long couloir, une odeur âcre me prend à la gorge.

En me dirigeant vers la gauche je vois un escalier en colimaçon

Que je décide de gravir.

Je fais un bref calcul, j’habite au huitième

Donc celui que j’entrevois de là haut doit être au cinquième.

Je grimpe les marches quatre à quatre,

Quand j’arrive à peine essoufflé au palier numéro cinq.

Il y a trois portes accessibles, mais je suis hésitant,

Quand j’entends un léger grincement du côté gauche.

Je me tourne et là je vois que la porte est entrouverte,

Tout laisse à croire que je suis attendu.

Je m’avance, je pénètre dans l’appartement au bout d’un long couloir

Je perçois sous une porte un filet de lumière, je m’approche

Je l’ouvre tout doucement et là je la découvre

Dissimulée dans un labyrinthe de tableaux

Je m’approche encore, je sens son parfum si fort

Que j’en oublie l’odeur âcre des couloirs

Elle a un beau visage, j’ai du mal à soutenir son regard

Aussitôt mes yeux s’enfoncent dans le parquet de la chambre

Puis j’entreprends une remontée discrète

Sur des bottes interminables, quand je remonte les cuisses

Je reste stupéfait….

Oh mais elle est nue!!!

Pour cette fois je réalise que c’est la plus belle catastrophe

Qui me soit arrivé depuis ma naissance.

 

ipp

 

Voilà M’dame Jill-Bill

L’histoire d’Archibald

Le fruit de  mon atelier d’écriture de lundi

Ca change de mes rimes habituelles

Mais je peux vous dire que j’ai adoré cet exercice!!!

Encore merci à toi Colette pour ce bel après-midi.

La cour de récré de Jill Bill

34 réflexions sur « Archibald va de catastrophe en catastrophe!!! »

  1. Bonjour élève Dimdamdom… De Manille à Paris est-ce mieux dans ton cas…. l’herbe semble plus verte ailleurs quand on vit de pauvreté et pourtant… ! Mais là je souris à cette découverte, peut-être te donnera t-elle envie de peindre et qui sait devenir célèbre et riche… Sois le bienvenu Archibald à la cour de récré, merci à toi, bises de m’dame JB

  2. J’aime le texte, merci, et bravo, y aurat’il une suite?, ce serai bien. Ce petit Archibald est bien déluré et que lui réserve la vie à Paris dans le quartier de Passy. cette artiste peintre qui se promène nue au miliu de ses tableaux? ou bien est elle le modèle et le peintre est ailleurs qui attends l’enfant?. Toutes les hippothèses sont ouvertes, j’éssaie d’imaginer, mais non je te laisse, le soin d’écrire la suite si tu le désires.
    je t’envoies de gros bisous et je vais dans l’après-midi, écrire mon texte.
    Ton amie Josettelausy 😆 🙄

  3. 😯 Oh, très original, un beau parcours initiatique que tu fais suivre à ton ado Archibald, entre prose, poésie, chanson et réalité, c’est beau, bravo, j’ai aimé. Bizzz, Domi.

  4. D’aventure en aventure la vie s’offre à qui ose , Archibald se lance . J’aime beaucoup , une autre façon d’écrire tres agréable et qui suscite une demande , une suite .
    Bonne soirée
    Bisous

  5. On sent le travail derrière !!! Tu ne rimes plus donc tu allonges un peu certains passages qui auraient pu être plus courts (j’dis ça mais je ne suis pas prof moi, juste au ressenti^^) mais ta chute est superbe, bien amenée, c’est bien, continue !!! 😀 Les « trottoirs de Manille » m’ont rappelés une chanson de B. Lavilliers ! On sent ton énergie dans ce texte et ça c’est génial !!! Tu arrives à la faire passer, à la rendre contagieuse, on a envie de le voir grandir Archibald…

  6. Suis d’accord avec toi pour la longueur de certains passages qui au premier jet ne l’étaient pas tant lol!!! En tout cas merci d’avoir pris la peine de me lire et de me conseiller, les avis sont toujours bon à prendre!!! Au départ j’ai choisi ces deux images et sans avoir les directives j’avais déjà mon idée en tête 😉 La poésie, je le dis dans ma présentation , c’est souvent pour rimer avec zizi mdr!!! Dans tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent je retiens tout au plus une dizaine de poèmes auxquels je tiens beaucoup!!! Le reste n’est que pure divertissement!!!
    Je te souhaite une douce nuit Aspho et encore merci pour l’intérêt que tu portes à tous tes visiteurs!!!
    Bisous
    Domi.

  7. Oh j’adore !
    Je ne m’attendais pas du tout à cette chute.
    Génial, Domi !
    Merci pour cette lecture et le tableau que je découvre grâce à toi.
    Bises et douce journée.

  8. les trottoirs de Manille c’est Maxime Leforestier
    la chanson de Bernard Lavillers qui me semble aller fort bien avec ton texte, c’est sa chanson Vivre encore, qui figure sur son dernier album et que j’ai eu le plaisir d’entendre (et de voir) mardi soir sur la scène de l’Olympia
    bises et belle journée

  9. Je sens qu’il aime déjà Paris, surtout lorsque d’aussi belles découvertes vous émoustillent. Il va apprendre vite le petit garnement, reste à faire la différence entre le gratuit et le payant. Tu vois que tu t’en es très bien sorti. Gros bisous à toi ma douce.

  10. 🙄 Archibald a enfin de la chance ! Cela valait la peine de grimper jusqu’au ciel par l’escalier de la voisine qui lui apparaît aussi belle qu’un ange. Belle participation qui raconte le grave du destin de ces enfants déracinés pour rêver meilleur sort. J,aime bcp. ton texte. Bise amicale.

  11. Archibald , s a voisine d’en face, elle le botte!!!!je ne te dis pas la tête d’ahurie que j’ai fait, en lisant la fin du poême comme suit:

    « Je reste stupéfait….
    Oh mais elle est nue!!!
    Pour cette fois je réalise que c’est la plus belle catastrophe
    Qui me soit arrivé depuis ma naissance.
    Voilà M’dame Jill-Bill »

    avoue que çà change la donne, d e ne pas s’arrêter d e lire là où il faut…..Jill rhabille toi, il fait encore un peu frais!!!

    bisou Dominique

  12. Eh bien c’est populeux sur ce site 😮 c’est le début de la gloire. j’ai bien aimé ton texte mais que la dame nue soit surprenante pour un Philippin, pays ultra-catho, dans lequel le corps est caché, n’est pas étonnant.
    J’ai écrit un texte sur les Philippines ici pour un atelier d’écriture chez asphodèle : http://hisvelles.wordpress.com/2012/07/28/mahal-kita-mahal-ko/ il ya quelques temps.
    Belle journée. 😉

Répondre à dimdamdom59 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.