Libérée, délivrée ….

Pour le défi 182  chez les Croqueurs de Môts

Lilousoleil nous proposait un logorallye !!!

Et pas n’importe lequel… avec des mots anciens

qui commencent tous par la lettre F.

Il nous faut faire un texte en vers, en prose

ou les deux à la fois avec les mots suivant :

faucard : instrument de coup fait de plusieurs lames articulées

utilisé pour les herbes aquatiques

fentoir : large couperet à l’usage des bouchers

ferrade : marquage des bœufs au fer rouge

fétuque : une graminée des prairies

ferrandinier : fabricant d’étoffe de soir

fidéjusseur : celui qui se porte caution pour autrui

filaire : ver parasite d’Afrique tropicale de l’homme et de divers animaux

filetoupier : batteur de chanvre

fissipède : qui a le pied divisé en plusieurs doigts

fausset : broche de bois pour boucher un trou fait au foret dans un tonneau

flette ; petite chaloupe au service d’un chaland (péniche) de rivière

forlonger : distancer, laisser en arrière

fonçaille : planche supportant la paillasse dans un lit sans sommier

fustanelle : petite jupe évasée et plissée

qui fait partie du costume masculin traditionnel des Grecs

Elle nous laisse la possibilité de laisser deux mots de côté…

 

Vous vous souvenez de Pépé et Mémé Jeanne

ce couple mythique que j’ai rendu atypique?

Voici leur histoire.

Pépé est rentré dans la vie de Mémé Jeanne au siècle dernier.

Elle le trouvait très beau et enjôleur.

Toutefois il cachait une infirmité

Il était fissipède du pied gauche

suite à un accident malheureux provoqué par un faucard

En moins de temps qu’il ne le fallut

Pépé marqua le coeur de Mémé Jeanne à la ferrade .

Elle se souvient de leur première sortie,

Pépé l’avait emmenée chez le ferrandinier

Elle était émerveillée devant toutes ces étoffes.

Sans la concerter il choisit pour elle une fustanelle

Le soir même ils traversèrent un lac à bord d’une flette

pour rejoindre une petite cabane aménagée dans une prairie.

Tout était organisé par ses soins,

champagne, petits fours, petits fours, champagne .

La fonçaille était assez inconfortable,

et la paillasse aurait eu besoin du passage d’un filetoupier.

Il manquait quelques faussets dans les volets de bois,

laissant passer des senteurs de fétuques.

Mémé Jeanne avait de plus en plus de mal à respirer,

les allergies l’envahissaient et elle sentait l’agacement de Pépé.

Après quelques verres il devenait agressif et ses mots tombaient comme un fentoir.

Ils fondèrent une jolie famille, il voulait tout gérer jusqu’à la propre vie de Mémé Jeanne,

elle n’avait rien vu venir.

Quand elle comprit qu’il s’était introduit dans sa vie tel un filaire 

dans un fruit et qu’elle ne lui avait servi que de fidéjusseuse

Elle prit la décision de se forlonger.

Cela ne s’est pas fait sans mal, mais elle ne regrette rien.

La voilà libérée, délivrée 🙂

-dimdamdom-

 

15 réflexions au sujet de « Libérée, délivrée …. »

  1. … et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé, n’est pas tout à fait fortuite sans doute ? … 😉
    Quelle galère tous ces mots, le seul que je connais c’est « fétuque » parce que j’en avais dans mon jardin.
    Bravo quand même pour l’exercice pas évident.
    Bisous …

  2. coucou Dômi
    Pépé et mémé déclinent toutes ressemblances avec qui que ce soit …
    belle utilisation des mots imposés Dômi quelle galère que notre bateau cette semaine !!!
    bizzzzzzzzzzzzzzzz

  3. Coucou Dômi ! Ah mais, tu l’as relevé aussi, ce défi ! Je viens de mettre le lien de ta page sur la mienne. Mais oui, Mémé Jeanne a pris la décision qui lui convenait et toi tu nous as bien habilement glissé les mots imposés dans un beau récit de vie, criant de vérité. Belle vie à mémé Jeanne libérée ! Gros bisous.

  4. Revoilà la mémé Jeanne, pas très drôle sa vie avec pépé, elle a bien fait de prendre la poudre d’escampette…
    Tu as bien joué le jeu malgré la difficulté, chapeau !

  5. Bravo Dom! Le défi était sacrément corsé et j’ai capitulé en cours de route ne réussissant pas à caser la totalité des mots ! J’suis épatée par les prestations des uns et des autres! Elle a bien fait mémé! savoureux petit récit! Chloé

  6. Pas bête, cette chère mémé Jeanne… Il lui en a fallu du courage pour plaquer son pauvre manipulateur de mari… Ah mais, même avec des mots chélous pires que ceux rajoutés dans le nouveau dico, tu t’en es fort bien sortie, chère amie….
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *