Oeil pour oeil, dent pour dent

Quand il voit sa Fernande

Le Fernand il bande

Il aime son regard de braise

Quand il la baise

Oui mais il lui arrive parfois

De se lever avec la gueule de bois

Mais attention quand sa bourgeoise

Dans la chambre il croise

Et que se dénuder elle n’a pas envie

Son regard il vaut mieux qu’il dévie

Et surtout mettre son protège-dents

Avant qu’elle lui en colle une dans les dents

C’est elle dans la danse

Qui toujours donne la cadence

Voilà que sans remord la Fernande

Le renvoie aux Calendes

Fernand n’a plus qu’à oublier la bagatelle

Et à remonter ses bretelles.

-dimdamdom-

Version revisitée d’une chanson d’un auteur connu

pour son langage un peu cru

ce qui n’enlève rien à son talent.

Je pense que vous l’avez tous reconnu 😉

Voici ma participation au premier jeudi poésie

chez les Croqueurs de Môts

mené par Jeanne Fadosi

sur le thème de la vision.

 

11 réflexions au sujet de « Oeil pour oeil, dent pour dent »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.