Zigzag

Pour ce premier jeudi poésie chez les Croqueurs de Môts

ZaZa nous demande un poème personnel ou d’auteur, mettant à l’honneur la lettre Z.

Zou voilà ma participation …

Z

                                               Zig Zag sur un monde de poèmes

Zig Zag sur un monde que j’aime

                                                           Zig Zag sur un monde de doux adages

Zig Zag sur un monde que je partage

                                                 Zig Zag sur un monde tout dire

Zig Zag sur un monde tant à dire

                                                  Zig Zag sur un monde tout rire

Zig Zag sur un monde en plein délire

                                                   Zig Zag sur un monde virtuel

Zig Zag sur un monde devenu réel

 -dimdamdom-

Z

« Un ivrogne disait :

De la naissance à la mort, la route est bien courte.

Je la prolonge en zigzaguant. »

“La sérénité réside toujours à fleur de peau.”

Un tout grand merci à vous tous qui prenez le temps de me lire

et de déposer un petit mot malgré mon manque d’enthousiasme

d’en faire autant pour vous.

J’espère que vous ne m’en tiendrez pas vigueur,

sachez que je garde toujours au fond de moi une petite pensée pour chacun .

Pour la plupart, je vous croise souvent sur la communauté des Croqueurs de Môts

et croyez moi, qu’en la gérant depuis cinq ans pratiquement, je ne rate rien de vos écrits,

c’est juste que je me sens fatiguée ou tout simplement paresseuse.

Alors pour me faire pardonner, je vous offre ce petit bouquet de bonheur 🙂

Bises amicales

Domi.

Fête ou défaite

Sur Internet

Comme tu te la pètes

Et dans ta tête

Plus rien n’est net

Dans ta vie

Ta famille, tes amis

Plus jamais tu ne t’inquiètes

Amitiés sur le net

Toujours tu es en quête

La moindre boulette

Tu ramasses à perpète

Demain j’arrête

Je retourne à la fête

Loin d’internet

-dimdamdom-

(27-02-2011)

Pour ce second jeudi poésie chez les Croqueurs de Môts

Jazzy nous demandait de prendre un poème qu’on aime,

de voler les verbes et de les utiliser dans notre propre poème

sans changer l’ordre des verbes ( ils peuvent être conjugués différemment )

ou alors écrire ou trouver un poème de 56 mots pas un de plus pas un de moins.

Du coup je me suis enfermée dans mon grenier pour relire mes poèmes,

je ne savais pas que j’en avais écrit autant, le plus dur a été de compter les mots hihi!!!