L’héritage du passé ….

Pour ce premier jeudi poésie du défi 268, chez les Croqueurs de Mots

mené cette quinzaine par Jill Bill, le thème était libre.

Voici ma participation, encore une fois j’ai puisé dans mon chaudron.

Ne dit-on pas que c’est dans les vieux chaudrons qu’on fait la meilleure soupe 😉

Aujourd’hui pour rimer avec « In »

Je fête Halloween !

Je suis invitée dans la chaumière

D’une vieille sorcière.

Pour cette lugubre occasion

Je dois me vêtir de chiffons

Et me noircir le visage

Selon les usages.

C’est dans le plus grand silence

Que dans la forêt j’avance,

Dans une petite clairière

Je découvre la maison de la sorcière.

Des citrouilles creusées

Décorent sa maison hantée.

Son balai pendu dans sa chaumière

Ne semble pas mordre la poussière.

Elle paraît très occupée

On la voit à peine dans l’obscurité

Elle ne me parle pas

Elle est en liaison avec l’au-delà.

Les fantômes blancs sont ses amis,

Ils chantent, ils dansent, ils rient.

Je sens qu’ils n’ont pas besoin de moi.

Je m’apprête à sortir dans le grand froid

Quand elle me tend une feuille de papier froissé

Sur laquelle quelques mots qu’elle vient de déposer …

Les fantômes sont mes amis

Avec eux je relis les pages de ma vie

-dimdamdom-

Cela me mène à cette citation de Junot Diaz

“Un esprit ne peut être en bonne santé que s’il se nourrit de l’héritage du passé.”

Ah oui je me souviens !!!

Pour ce défi 264 chez les Croqueurs de Môts

Zaza nous demande de narrer notre matière préférée

quand nous étions à l’école.

Pour ma part, je garde de bons souvenirs que des cours de récréation 😛

Ah oui je me souviens tout particulièrement d’une maîtresse exemplaire.

Toujours à notre écoute, toujours le mot pour rire

Et surtout tant de gentillesse, toujours elle nous rendait avec délicatesse

les mots de tendresse qu’on lui adressait,

Tous les élèves de « La cour de récré de Jill Bill »

pourront en témoigner.

C’était l’année 2013, j’avais prévu une surprise de fin d’année

pour notre maîtresse.

Tout avait commencé le 1er juin, oui je sais je m’y étais prise un peu tard

C’est en privé que j’avais demandé à TOUS les élèves de la cour de récré

De m’envoyer un petit texte personnel écrit dans la mesure de leurs possibilités

de leur main et non de leur clavier,  sur une feuille de cahier d’école.

A l’unanimité tout le monde avait répondu présent.

Je peux vous dire que jusqu’au jour de l’envoi le stress était à son comble.

Pour couronner le tout au moment de fermer le colis

je réalisais que je n’avais plus l’adresse de Jill

Je soupçonnais mon maniaque de mari d’avoir fait le ménage!!!

Pas grave je l’ai obtenue par Eglantine Lilas

M’dame Jill fut comblée de joie et nous aussi

de la savoir heureuse et émue!!!

Quant à moi je me sentais comme une élève qui vient de réussir son BAC

Enfin je suppose que c’est comme ça qu’on se sent dans ces moments là

Parce que moi je n’ai pas le BAC !!!

Je vous laisse une photo de ma table de salle à manger

Tube de colle, ciseaux, autocollants

Feutres… j’avais sorti toute la batterie

Pour faire de ce cahier un petit bijoux.

Je me suis vue revenir 40 ans en arrière

où à l’école nous échangions,  ce qu’on appelait « cahier de poésie »

C’était les blogs de notre époque 😆

Seulement je n’étais pas aussi appliquée plutôt brouillonne et peu inspirée.

Grâce à l’informatique, aux blogs, j’ai appris énormément.

Et si à l’école on m’avait enseigné les matières de façon aussi ludique

c’’est sûr que je l’aurais eu ce BAC?

Et peut-être même que j’aurai fait de hautes études!!!

Voilà, 15 ans que j’erre dans ce monde du net et j’avoue

que la fatigue se fait sentir mais sachez que même si j’ai levé

le pied, je garde en mémoire la plupart de ceux que j’ai croisés

ici et ailleurs .

-dimdamdom-

 

Défi 263, sur un air de tralalalère

Tous les soirs Mia

Chante la Traviata

Dans une pizzeria

De la Villa Pia

Il y règne une belle ambiance,

Tout le monde danse

Sur cet air de romance

A la belle cadence

Faut dire que Mia

Les mène au pas

Entre pastachuta

A la Sauce Arrabiata

Et délicieuses pizzas

C’est du grand art

Pas du bas art

Et si Mozart

Est là ce n’est pas un hasard

Tout le monde applaudit Mia

Lorsqu’elle chante la Traviata

Les soirs à la pizzeria

De la Villa Pia

-dimdamdom-

Voici ma participation au défi 263 mené par Jazzy

pour les Croqueurs de Môts